Mardi 18 juin 2019 | Dernière mise à jour 06:42

Tennis Roger Federer remporte un derby crispé

Plus solide dans les moments chauds, le Bâlois a mis fin au beau Roland-Garros de Stan Wawrinka (7-6, 4-6, 7-6, 6-4). On aura un Federer-Nadal.

Roger Federer a mieux négocié les points importants.

Roger Federer a mieux négocié les points importants. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Roger Federer est à nouveau le patron du «Suisse Open», comme titrait «L’Equipe» mardi matin. Quatre ans après avoir plié face à la puissance de Stan Wawrinka, l’homme aux vingt titres du Grand Chelem a su serrer le jeu pile au bon moment pour sortir victorieux d’un derby crispé et décousu.

Au bout de quatre sets inégaux – quelques grands moments au milieu de nombreuses approximations – c’est donc le Bâlois qui a gagné le droit de retrouver les demi-finales de Roland-Garros et Rafael Nadal. Une perspective à la fois réjouissante et glaçante tant le Majorquin a encore fait du petit bois face à Kei Nishikori.

Une assurance-vie et un paradoxe

Sa qualification pour les demi-finales, Roger Federer la doit à une assurance-vie et un paradoxe. La première fut, comme souvent, incarnée par son service: 77% de points gagnés derrière sa première, des secondes agressives au meilleur moment; voilà tout l’attirail que n’a pas encore, par exemple, un Stefanos Tsitsipas.

Quant au paradoxe, il a tenu dans sa gestion contrastée des points importants. Incapable de convertir ses huit premières balles de break (jusqu’à 3-4 au 3e set), le Bâlois a en effet étalé sa science des tie-breaks, sur lesquels il a très vite mis sa patte pour ne plus les lâcher. Dans celui de la première manche, l’homme aux vingt titres du Grand Chelem y validait une forme d’emprise. Stan Wawrinka avait dû sauver des balles de break dans quatre de ses jeux de service. Dos au mur, il fut surpris par un sublime revers croisé de «RF» (2-1) avant d’en surjouer deux et de s’obliger à courir après le score (7-4).

Une belle promesse

L’issue du second jeu décisif, celui du troisième set, ne répondit pas à la même logique. «Stanimal» avait empoché la deuxième manche grâce à un break rapide (6-4). Il y avait mieux bougé alors que son adversaire l’avait traversé plein d’hésitations un peu boudeuses. Nettement plus défensif que lors des quatre premiers tours, Roger Federer ne faisait pas vraiment mal en coup droit et ce n’est qu’après son premier break (un débreak pour revenir à 4-4) qu’il sembla reprendre ses esprits.

Deux jeux de service fous plus tard (balles de set pour RF, de break pour Stan), ce deuxième tie-break se jouait dès son deuxième point: un chef-d’œuvre conclu au filet par le Bâlois. Ce minibreak lui suffisait: il virait en tête, presque contre le cours du jeu (7-5). La suite est une histoire de survie et d’orage. Stan Wawrinka qui s’accroche en début de quatrième set, sauvant cinq balles de break sur deux jeux. Et puis le ciel qui explose et lui offre un répit en trompe-l’œil à 3-3. Quatre jeux et un break plus tard, Roger Federer venait à bout de sa nervosité et s’offrait le droit de défier l’ogre Rafael Nadal pour une demi-finale de rêve.

«Si je suis revenu sur terre, c’est aussi pour rejouer Rafa», glissait «RF» au micro de Cédric Pioline avant de quitter le court Suzanne Lenglen. Une belle promesse (nxp)

Créé: 04.06.2019, 19h26

Les chroniqueurs du Matin Dimanche


Sondage

Président de NE Xamax, Christian Binggeli a-t-il eu raison de ne pas demander l'Europe?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.