Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 00:41

TENNIS Stanislas Wawrinka, le dénouement heureux

Vainqueur 6-7 (3-7) 6-4 6-1 de David Ferrer vendredi après-midi, le Vaudois a décroché son ticket pour les demi-finales grâce au succès de Rafael Nadal contre Tomas Berdych en soirée.

Image: Glyn Kirk/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette semaine aura été celle de tous les inédits pour Stanislas Wawrinka. Avec une nouvelle couleur ajoutée à la palette de ses émotions. Un mélange indéfinissable d’anxiété et d’excitation dans l’attente du verdict. Ce sentiment d’impuissance lorsque votre destin ne vous appartient plus.

Après son succès convaincant face à David Ferrer en trois sets 6-7 6-4 6-1, le Vaudois ignorait la suite de son parcours londonien. Son sort était suspendu à la raquette de Rafael Nadal. De la victoire du numéro un mondial face à Tomas Berdych dépendait sa qualification pour le dernier carré de ce Masters 2013.

Le supplice aura duré quelques heures. Et au moment des confidences à la presse, le Vaudois, dans l’expectative, se montrait philosophe: «Je ne peux pas faire comme s’il n’y avait pas match. Mais vu le timing, le temps que je rentre l’hôtel, il aura déjà commencé. Je vais le regarder en faisant mes soins. De toute façon, je ne peux rien y changer. Je peux juste espérer que Rafa s’impose et attendre le résultat final pour me réjouir d’avoir un match en plus à disputer ou pour faire le point sur ma saison. Mais si Rafa gagne, je serai très heureux dans ma chambre d’hôtel.»

Le tweet libérateur

A l’heure où tout n’était encore que spéculation, le Vaudois, par pudeur ou superstition, avait du mal à se visualiser dans la peau du qualifié. Il a fallu insister pour qu’il accepte de poser quelques mots sur cette éventualité: «Une demi-finale? Ce serait gravir un échelon supérieur. Quand je pense au Masters je pense à toutes les fois où j’ai regardé ce tournoi, les fois où Roger (Federer) l’a joué et l’a gagné, les fois où Pete Sampras l’a gagné. C’est le tournoi mythique auquel tout le monde espère participer. Alors, si je peux encore être là dimanche pour disputer une demi-finale, ça prouve que j’essaie de casser toutes les barrières qui sont devant moi. Mais je n’y suis pas encore alors je ne me projette pas.»

«Vamos! Next dinner for me» a tweeté le Vaudois à Rafa.C’est à 23 h 07 qu’a sonné la délivrance lorsque Nadal, après quelques dissonances dans le deuxième set, a joué la note finale de son récital contre Berdych. Propulsant officiellement Wawrinka vers sa première demi-finale de son premier Masters.

Créé: 09.11.2013, 11h03

Les chroniqueurs du Matin Dimanche

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.