Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 04:58

Tennis L’Europe puissance trois!

«Sascha» Zverev a dominé Milos Raonic au bout du suspense (6-4, 3-6, 10-4). Pour la troisième fois, la Laver Cup est européenne!

Sascha Zverev a offert une troisième Laver Cup à l'Europe.

Sascha Zverev a offert une troisième Laver Cup à l'Europe. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Laver Cup reste une propriété européenne. Au bout de trois jours d’empoignades intenses à Palexpo – 8 matches sur 12 se sont terminés au «match tie-break» – le «Team Europe» a dominé le «Monde» pour la troisième fois. Et comme à Prague il y a deux ans, la décision est tombée lors du «match tie-break» de la rencontre décisive. Et comme à Chicago l’année dernière, c’est à «Sascha» Zverev qu’est revenu l’honneur (et l’insoutenable pression) d’apporter le point du sacre.

Devant un Nadal surexcité et un Federer qui ne voulait plus regarder, l’Allemand a trouvé les ressources mentales pour encaisser la perte de la deuxième manche. Meilleur que Milos Raonic dès les premiers coups de raquette, «Sascha» se laissait pourtant surprendre en laissant échapper son service au milieu du deuxième set. Le spectre de sa défaite contre John Isner planait sur Palexpo. Mais contrairement à samedi, Rafael Nadal et Roger Federer eurent la bonne idée d’emmener le vainqueur du dernier Masters aux toilettes avant d’attaquer le tie-break décisif. «Je peux vous dire que l’on n’y va pas pour faire pipi… Quinze points, c’est possible de se retenir, rigolait Roger Federer après avoir fait le même coup avec Thiem et Tsitsipas vendredi. Le trajet vers les toilettes est long, ce qui nous laisse le temps de parler tactique. En plus, c’est plus calme que dans la salle. On peut se dire les choses clairement.» On ne sait pas encore les mots choisis par «Fedal» ce soir. Mais dès le premier point du «match tie-break», «Sascha» Zverev semblait plus lucide dans ses choix. Et grâce à deux passings de revers ciselés, l’Allemand s’envolait pour goûter une seconde fois au plaisir de s’écrouler sur le sol avec cinquante titres du Grand Chelem qui viennent vous sauter dessus. En 2020, L’Europe s’en ira défendre sa Laver Cup à Boston, au TD Garden. Et ce seront toujours Björn Borg et John McEnroe qui seront assis sur les chaises. Les deux capitaines ont en effet prolongé leur contrat d’une année. «Johnny Mac» aura-t-il enfin l’occasion de prendre sa revanche et de poser sa main sur la Laver Cup? On lui fait confiance pour y penser durant douze mois.

Mathieu Aeschmann, Genève

Créé: 22.09.2019, 17h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.