Mardi 23 juillet 2019 | Dernière mise à jour 16:19

Tennis Wawrinka craque sous la foudre d'Opelka

Stan Wawrinka a fini par céder au bout de cinq sets éprouvants contre l'immense serveur Reilly Opelka (5-7, 6-3, 6-4, 4-6, 6-8).

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme en 2018, Stan Wawrinka va quitter Wimbledon après deux matches. Il a fini par craquer contre le géant Reilly Opelka (ATP 63) 5-7, 6-3, 6-4, 4-6, 6-8. Titré à Long Island cet hiver, l'Américain a su garder la tête froide alors que «Stanimal» semblait avoir pris l'ascendant après une première manche ratée. Récit d'un match crispant qui va laisser beaucoup de regrets au Vaudois.

Tout était donc parti à l'envers pour Stan Wawrinka, ce mercredi matin sur le court No 2. Incapable de retourner le géant américain (2,11m), trois points marqués lors de ses cinq premiers jeux de retour, le Vaudois se retrouvait coincé dans un match sans rythme ni échange. Par un mécanisme bien trop connu, «Stanimal» oubliait alors de bouger ses jambes, de mettre de l'intensité dans ses rares frappes du fond. Et le piège se referma à 5-5 lorsqu'un enchaînement retour chanceux - passing let - offrit le break et la manche à Opelka (5-7).

Stan Wawrinka avait besoin d'une réaction. Elle fut magnifique et passa par une scène cocasse. Cherchant des solutions pour dompter la deuxième balle effrayante de son adversaire, le Vaudois décida de reculer très loin à la manière de ce qu'il fait sur terre battue. Seulement sur sa première tentative, il arma un revers dont le swing frappa l'épaule d'une juge de ligne! Un gros câlin d'excuse plus loin, «Stan the Man» ne se découragea pas. Et cette nouvelle position en retour lui offrit enfin le break qui le relâcha (3-1).

Idées noires

A partir de cette délivrance, le match changea une première fois de visage. Plus tonique, bien meilleur en retour bloqué, le Vaudois prit un ascendant technique qui lui permettait d'avaler les deuxième et troisième sets (6-4, 6-3). Devenu une menace constante sur les jeux de service de l'Américain, Stan Wawrinka s'octroyait même trois balles de break (sur deux jeux) dès le début du quatrième. Opelka les sauva. Et comme porté par le sentiment d'avoir échappé au pire, le géant devint soudain plus mobile et bien meilleur à l'échange. C'est d'ailleurs au bout d'un long rallye qu'il emmenait Wawrinka dans un cinquième set crispant (4-6).

Tout allait désormais se jouer sur un fil. Le Vaudois eut une première ouverture à 1-1, sauvée par un service-volée autoritaire de l'Américain. Il balaya l'embryon d'une alerte (30A) trois jeux plus loin grâce à deux premières balles (2-3). La suite se décida au courage et à la chance, comme souvent dans un cinquième set sur gazon. «Stanimal» fit tout juste pour se procurer une deuxième balle de break à 6-6... sauvée par l'Américain d'une première à 227 km/h. L'occasion était belle, ce fut la dernière. Car sur le jeu suivant, Stan Wawrinka força un revers puis deux coups droits pour offrir trois balles de match à Opelka. La deuxième envoyait le géant Américain au septième ciel.

Stan Wawrinka, lui, va quitter Wimbledon avec des idées noires. Car il aura suffi de trois mauvais jeux au milieu de quatre sets maîtrisés pour que ce match lui échappe.

Créé: 03.07.2019, 15h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.