Jeudi 5 décembre 2019 | Dernière mise à jour 19:57

tennis Stanislas Wawrinka le dit: «Je joue mieux que jamais»

Sa victoire contre Tomas Berdych le conforte dans l’impression d’avoir une confiance inébranlable. Andy Murray? «Je vais commencer par lui rendre la vie très compliquée.»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Stanislas Wawrinka ne le cache pas, et le dit même sans fausse pudeur: il joue bien. Extrêmement bien. «Mieux que jamais, si on parle de mon niveau général.»

La victoire obtenue cette nuit confirme une impression de maturité tactique, aidée par un touché en constant progrès (revers coupé, volée). Très relâché, et néanmoins minutieux dans son approche, Wawrinka n’a pas hésité à forcer sa nature. Il a désamorcé la puissance de Tomas Berdych avec un jeu d’attente, notamment en slice de revers, avant de porter des attaques parfaitement maîtrisées (3-6 6-1 7-6 6-2).

«J’ai l’habitude d’imposer ma force de frappe, mais contre lui, c’était peine perdue, il est plus rapide que moi. Malgré ce style un peu contre nature, j’ai eu l’impression de dominer la rencontre, de la mener à ma main.»

Plus loin que Federer: une première!

Wawrinka a signé sa quarantième victoire de l’année, la sixième contre un top 10. «Je réalise la meilleure saison de ma carrière, c’est clair, sourit-il. En arrivant à New York, j’ai eu besoin de retrouver confiance. Il a fallu deux tours, puis tout est rentré dans l’ordre. Plus j’avance, plus je suis tranquille. Honnêtement, je suis très en confiance.»

Ne reste qu’à éprouver ce sentiment de plénitude face à Andy Murray, dans un quart de finale (son quatrième en Grand Chelem) disputé en nocturne sur le Arthur Ashe Stadium. «Andy est un grand joueur, rappelle Wawrinka. Nous nous entraînons souvent ensemble et je le connais bien. Contre lui, je peux disputer le match de ma vie et perdre malgré tout. Mais je vais commencer par lui rendre la vie très compliquée.»

C’est la première fois, encore, que Wawrinka quittera un Grand Chelem après Roger Federer. «Nos situations sont très différentes, soupire-t-il. Je préférerais que Roger continue de gagner et reste encore longtemps sur le circuit.»

Créé: 04.09.2013, 08h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.