Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:46

Tennis Yannick Noah n'avait jamais autant pleuré

L'expérimenté capitaine de la Coupe Davis s'est lâché après le sacre de la France face à la Belgique dimanche à Lille.

Yannick Noah a fait la fête dans les vestiaires.

Yannick Noah a fait la fête dans les vestiaires. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Yannick Noah a lutté pendant tout le week-end pour contenir ses émotions. Car des moments chauds, il y en a eu beaucoup pendant cette finale de Coupe Davis finalement remportée par la France contre la Belgique (3-2).

«On peut parler de beaucoup de choses mais le double de samedi se joue à trois-quatre points. Il faut se souvenir qu’on a fait un ace sur une seconde balle, avec un challenge, une balle qui a touché la ligne», se remémore le capitaine des Bleus, cité par RMC Sport.

«Il s'est installé des trucs bizarres pendant seize ans»

Le vainqueur de Roland-Garros 1983 a enfin pu fêter un grand titre avec une génération qui avait régulièrement échoué en finale de la compétition par équipes.

«Il s’est installé des trucs très bizarres pendant seize ans. Je suis tellement privilégié de me retrouver au milieu de ces mecs-là. Je n’ai jamais autant chialé, autant vécu de choses. Mais à la fin, ça en vaut vraiment la peine», a confié Yannick Noah.

Créé: 27.11.2017, 08h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.