Dimanche 19 août 2018 | Dernière mise à jour 22:09

Football «Entre YB et le LS que j’ai connu, il y a un monde de différence»

Huit mois après son départ pour Berne, Jordan Lotomba revient pour la 2e fois à la Pontaise. Sans regret, même s’il n’a rien oublié.

Jordan Lotomba s’est vite intégré dans un club où il se sent déjà chez lui.

Jordan Lotomba s’est vite intégré dans un club où il se sent déjà chez lui. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

L’avant-match

Pontaise, dimanche à 16h

Les infos

Gonzalo Zarate a pu reprendre l’entraînement cette semaine, mais l’Argentin a encore besoin d’un peu de temps avant de retrouver la compétition. Son retour pourrait donc s’effectuer le dimanche 18 février à l’occasion du déplacement du LS à Sion. Manière et Dominguez complètent l’infirmerie lausannoise. Quant au nouveau défenseur central, Noah Loosli (21 ans), arrivé jeudi de Schaffhouse, il n’est pas encore qualifié. Lui aussi sera normalement à disposition de Fabio Celestini dès la semaine prochaine.

Le baromètre

Contraint de faire l’impasse sur le match de reprise du LS à Lucerne, samedi dernier, pour des problèmes administratifs, Francesco Margiotta aura à cœur à la fois de marquer les esprits et un but, si possible, dimanche. Ce qui serait la meilleure façon de fêter son transfert définitif à la Pontaise.

L'adversaire

Désigné meilleur joueur de Super League en 2016, Guillaume Hoarau, persécuté par les blessures, a vécu une année 2017 beaucoup plus contrastée. Raison de plus pour inverser la tendance en 2018. L’attaquant français a d’ailleurs bien commencé puisqu’il a déjà retrouvé le chemin des filets le week-end passé.

Le chiffre

1


Le Lausanne-Sport a réussi à garder sa cage inviolée en Super League à une seule reprise cette saison. Un «exploit» qui remonte au 22 octobre dernier à Saint-Gall. En revanche, lors des vingt rencontres déjà disputées, seules quatre n’ont pas vu le LS inscrire un but au moins. Dont une seule fois devant son public. C’était face à Sion en juillet (0-1).



Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Si j’étais arrivé au LS un an plus tôt, Jordan Lotomba n’en serait jamais parti l’été passé…» Le 29 janvier dernier, au moment de féliciter l’ancien junior vaudois pour sa présence au sein du «Golden 11» de l’année 2017, Pablo Iglesias ne pouvait cacher son regret que le LS ait laissé filer celui qui est l’un des plus sûrs espoirs formés dans ce canton ces dernières années. Une remarque que l’intéressé a justement prise comme un beau compliment. Mais qui n’empêchera pas Jordan Lotomba (19 ans) de tout faire, ce dimanche, pour battre le LS et ainsi conforter la place de leader qu’il occupe avec YB. Entretien avec un jeune homme d’une étonnante maturité.


Blessure

«Je souffrais d’une fissure à un ménisque et j’ai dû être opéré en décembre, explique Jordan Lotomba. Du coup, ma préparation a été un peu perturbée, mais tout est désormais rentré dans l’ordre même s’il me manque des minutes de jeu pour retrouver la pleine forme. Mais j’espère bien être sur le terrain dimanche.»


Young Boys

«L’été dernier, j’avais dû prendre cette délicate décision de quitter le LS pour YB en quelques heures seulement. Et même si je n’en ai jamais vraiment douté, je suis aujourd’hui plus convaincu que jamais d’avoir fait le bon choix. Entre le LS que j’ai connu et YB, il y a un monde de différence. Tant au niveau des infrastructures que de l’encadrement. Et puis, je me suis aussi très vite et bien intégré dans un groupe où figurent de nombreux francophones. J’ai vraiment l’impression d’avoir franchi un grand palier en quelques mois. Sur le terrain, les choses se passent, il est vrai, très bien, ce qui facilite beaucoup de choses. Ma polyvalence est assurément un atout supplémentaire.»


L'Europe

«Même si la déception a été immense après notre élimination contre le CSKA Moscou au dernier tour préliminaire de la Ligue des champions, puis à notre échec en phase de poule d’Europa League, je garde un très bon souvenir de cette première expérience européenne. Le fait d’avoir inscrit le but de la qualification contre Dynamo Kiev reste bien sûr un moment inoubliable. Qui m’a permis d’être vraiment adopté par les supporters.»


Le titre

«On doit le faire! C’est vrai que cet objectif est une espèce d’obsession ici (ndlr: YB l’attend depuis 1986), mais les supporters ne nous mettent pas de pression particulière. Au contraire, l’atmosphère est positive. Tant au sein du groupe qu’avec des fans qui ne cessent de nous encourager. Cette attitude nous pousse à dépasser nos limites sur le terrain. Et même lorsque nous avons connu des moments plus difficiles en fin d’année, jamais je n’ai entendu le moindre reproche. Mais Bâle est un adversaire qui va nous obliger à rester très vigilants jusqu’au bout.»


Lausanne-Sport

«Le bon parcours que réalise mon ancienne équipe n’est pas une surprise pour moi. Grâce au coach, elle pratique un excellent football qui est récompensé par les résultats. À mon avis, le LS va s’en sortir sans souffrir, cette saison. Mais ce n’est pas une raison pour lui faire de cadeau! En automne, nous avions perdu à Lausanne. Nous savons donc combien il sera difficile d’y gagner dimanche. Pour moi, affronter, à la Pontaise, des joueurs qui sont pour la plupart des amis sera, cette fois encore, un moment très particulier.»


Ineos

«J’ai bien sûr suivi ce qui s’est passé à Lausanne ces derniers mois. Avec Yverdon, le LS est mon club de cœur et je ne peux donc que me réjouir à l’idée qu’il se donne les moyens de franchir un palier. Mais, sourit-il, de là à le voir lutter pour le titre avec Bâle et YB, je crois qu’il faudra avoir encore un peu de patience. Quant à la petite phrase de Pablo Iglesias, je la prends comme un joli compliment. Après la cérémonie, il est d’ailleurs venu me féliciter pour mes bons premiers mois à Berne, tout en me souhaitant bonne chance pour la suite. Et s’il était vraiment arrivé un an plus tôt? Personne ne sait ce qui se serait passé. Mais peut-être bien que je serais toujours Lausannois aujourd’hui…»


L’avenir

«J’ai un contrat ici jusqu’en 2021 et encore beaucoup de progrès à faire pour avoir la possibilité d’évoluer à l’étranger. Cela dit, il est clair que c’est l’un de mes objectifs. Si j’avais le choix, j’opterais pour l’Espagne car on y pratique ce jeu rapide et technique que j’aime. L’Allemagne aussi m’a toujours intéressé. Mais je ne bouderais bien entendu aucun des grands championnats européens si j’avais un jour une offre.»


L’équipe nationale

«J’ai joué, et je joue toujours, avec les sélections suisses de jeunes. Mon ambition est donc de représenter mon pays au plus haut niveau un jour prochain. Je vais tout mettre en œuvre pour faire partie de ceux qui lutteront pour prendre part à l’Euro 2020. Mais je suis bien conscient que ce sera à moi de démontrer au coach national que je mérite cette chance. Si je vois, dans quelques années, que l’horizon est bouché pour moi en équipe de Suisse, j’aurai alors peut-être la possibilité de me tourner vers l’Angola, ma deuxième patrie. Mais pour l’instant, je n’ai jamais eu le moindre contact avec des dirigeants angolais et toutes mes vues et mon énergie sont focalisées sur le présent, Young Boys et la Suisse. Car je ne suis pas une personne qui rêve de ce qui pourrait arriver ou qui se penche avec nostalgie sur son passé. Je préfère vivre simplement, au jour le jour.» (nxp)

Créé: 09.02.2018, 21h09

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.