France: 10 000 euros pour trouver le sadique qui décapite des phoques
Actualisé

France10 000 euros pour trouver le sadique qui décapite des phoques

En Bretagne, deux phoques ont eu la tête tranchée. Une a été retrouvée exposée «comme un trophée».

par
R.M.
Les deux mammifères marins auraient été décapités avec un couteau de pêche, selon les enquêteurs.

Les deux mammifères marins auraient été décapités avec un couteau de pêche, selon les enquêteurs.

iStock

«Tout a commencé à la mi-février, nous avons été contactés par la capitainerie du port de plaisance, qui nous a signalé une tête de phoque commun suspendue à un cordage à l’extrémité de la digue, comme un trophée», raconte le maréchal des logis-chef Gautier Paris dans «Sud Ouest». Depuis, d’autres macabres découvertes ont eu lieu en Bretagne. La gendarmerie maritime de Concarneau, dans le Finistère, a ouvert une enquête.

Un mois après la découverte de la tête, c’est un corps de phoque en décomposition avancée qui a été déniché, toujours à Concarneau, sur une plage voisine. Il s’agissait manifestement du même animal. Mais ça ne s’est pas arrêté là. Une semaine plus tard, un nouveau corps de phoque sans tête était retrouvé sur le littoral de Trégunc.

Un «esprit malade»

Selon les forces de l’ordre, les deux mammifères marins ont été décapités avec un objet tranchant, «probablement un simple couteau de pêche», selon Gautier Paris. Les enquêteurs semblent croire que le ou les coupables se trouve dans le milieu des pêcheurs ou des plaisanciers.

Mais qui peut bien décapiter des phoques puis signer ce forfait avec une mise en scène macabre? «Le Parisien» évoque un «mystérieux sadique», un «esprit malade». Mais souligne surtout qu’à Concarneau règne l’incompréhension la plus totale. Car c’est du jamais-vu en Bretagne – cependants des cas comparables ont existé l’an dernier dans le Pas-de-Calais, notent les médias français.

Sea Shepherd s'en mêle

Quoi qu’il soit, dimanche, l’ONG de défense des animaux marins Sea Shepherd a décidé de s’en mêler. Sur Twitter, l’organisation a promis «10 000 euros de récompense pour toute information qui permettra aux gendarmes d’identifier le(s) les coupable(s)». Voilà qui permettra peu-être à l’enquête d’avancer.

Votre opinion