Humeur: 100 000 francs par minute? Vraiment?
Publié

Humeur100 000 francs par minute? Vraiment?

La Suisse ne veut plus figurer parmi les pays pingres en matière d’aides. Enfin! Mais gare aux exagérations.

par
Eric Felley
Ueli Maurer a l’art de peindre le diable sur la muraille quand il s’agit d’argent.

Ueli Maurer a l’art de peindre le diable sur la muraille quand il s’agit d’argent.

DR

On le sent, quand il parle de donner de l’argent, notre ministre des Finances, Ueli Maurer, n’est jamais très à l’aise. L’année dernière, il avait exclu de fournir des aides à fonds perdu aux victimes de la crise. On leur proposait des crédits via les banques. Dix mois plus tard, la perception de la situation a fini par changer à Berne. Le Conseil fédéral a compris que les gens avaient besoin d’aides à fonds perdu et non pas de s’endetter davantage. C’est un changement d’attitude remarquable.

Mais le comptable zurichois ne peut être généreux sans faire une remarque un peu chagrine. Ce mercredi, il a repris le chiffre de l’UDC, qui dit que les aides actuelles coûtent à la Confédération 6 millions de francs à l’heure. Ueli Maurer a encore divisé la somme à la minute, soit 100 000 francs par minute! Un rapide calcul montre que cela représenterait 52 milliards de francs par année. Autant dire la ruine, car on s’approcherait alors du budget de la Confédération, qui est de 80 milliards pour 2021.

Le chef des Finances a toujours eu tendance à peindre le diable sur la muraille en matière budgétaire. C’est pourquoi année après année, il arrive au bilan avec une bonne surprise. Ce ne sera probablement pas le cas en 2020, ni 2021. Mais l’avenir retiendra cette approche qui veut traduire les recettes ou les dépenses à la minute. À l’avenir, il pourra dire que la TVA, par exemple, rapporte 41 000 francs par minute à la Confédération. Ou il pourra dire que l’armée, avec 5 milliards de budget, dépense 10 000 francs par minute.

Mais ce ne sont que des ordres de grandeur… Aujourd’hui il faut avoir la grandeur d’âme de reconnaître que la Confédération veut sortir la Suisse des pays pingres en matière d’aides Covid. Il reste maintenant aux cantons à faire le travail pour que l’argent arrive concrètement à ceux qui ont besoin. Et, si possible, un peu plus qu’un ou deux francs à l’heure.

Votre opinion