07.08.2020 à 13:22

Berne11’000 Suisses demandent la révision de l’asile envers les Erythréens

L’ONG chrétienne a récolté suffisamment de signatures pour déposer sa pétition exigeant a minima une admission temporaire des requérants d’asile érythréens.

Photo d’illustration.

Photo d’illustration.

AFP

Une pétition signée par 11'221 personnes réclame la fin de la politique d'asile restrictive envers les Erythréens. L'ONG ACAT-Suisse, à l’origine du texte, appelle Berne à respecter la Convention de l'ONU contre la torture. La pétition sera remise jeudi prochain à la Chancellerie.

Les signataires demandent à la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFJP) Karin Keller-Sutter une admission au moins temporaire des requérants d'asile érythréens, indique ACAT-Suisse ce vendredi. La Suisse devrait en outre dialoguer avec les autorités érythréennes «afin d'apporter une amélioration substantielle de la situation des droits humains dans ce pays.»

Tant qu'il n'y aura pas d'améliorations fondamentales, il ne devrait pas y avoir de négociations sur un accord de réadmission avec l'Érythrée, estiment les signataires.

Convention contre la torture

La Convention de l’ONU contre la torture interdit aux États contractants d'expulser, de refouler ou d'extrader une personne vers un autre État s'il y a des motifs sérieux de croire qu’elle risque d’être soumise à la torture. Or des ONG telles qu'Amnesty International et Human Rights Watch, ainsi que l'ONU continuent de signaler des violations systématiques des droits humains en Érythrée.

Ni le départ illégal depuis cet État à parti unique ni la menace d'un recrutement forcé dans le service national ne sont considérés comme des motifs d'asile en Suisse. Des milliers de personnes reçoivent une décision formelle de renvoi et, en l'absence d'un accord de réadmission avec l'Érythrée, sont contraints de vivre de l'aide d'urgence à long terme.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!