Football: 157 milliards de francs misés durant le Mondial russe
Publié

Football157 milliards de francs misés durant le Mondial russe

Selon la FIFA, les parieurs ont joué plus de 8 milliards de francs sur la seule finale France - Croatie.

par
Patrick Oberli
La finale entre Français et Croates a excité les parieurs, qui ont misé 8,3 milliards sur ce seul match.

La finale entre Français et Croates a excité les parieurs, qui ont misé 8,3 milliards sur ce seul match.

AFP

Les parieurs se sont éclatés durant la dernière Coupe du monde en Russie. Près de 157 milliards de francs (!) ont été misés sur les 64 matches de la compétition. C’est ce qu’indique un rapport publié conjointement par la FIFA et Sportradar, son partenaire pour la surveillance des marchés des paris. La somme moyenne par match se monte à 2,42 milliards de francs. Mais les parieurs se sont déchaînés pour la finale entre la France et la Croatie, puisque 8,3 milliards ont été placés sur les exploits de Griezmann et Rakitic.

L’analyse montre également que la Croatie ne s’est pas distinguée que sur le terrain. Elle est aussi l’équipe la plus «populaire» chez les parieurs. Non seulement, ses matches ont enregistré le chiffre d’affaires moyen le plus élevé, mais le finaliste est aussi la formation qui a rapporté le plus à ceux qui ont misé sur elle en phase de groupe (victoire sur l’Argentine et l’Angleterre, alors qu’elle n’était pas favorite).

Les victoires aux penalties en huitième, quart et demi-finale ont généralement fait grimacer les parieurs, la plupart des opérateurs enregistrant les paris après 90 minutes. Par contre, les petits malins - rares - qui avaient privilégié le nul ont fait leur beurre.

Sur la base de cette analyse de Sportradar, la FIFA a conclu qu’«aucun match de la Coupe du monde en Russie n’avait été truqué». Le programme Fraud Detection System observe l’évolution des cotes et des volumes de mises de 550 opérateurs de paris dans le monde. Un chiffre impressionnant, mais qui reste bien loin des milliers de sites et opérateurs, illégaux et clandestins, qui fleurissent sur la planète, notamment en Asie. Lesquels vivent, par définition, sous les radars.

Votre opinion