Syrie: 17 morts dans l'explosion d'une voiture piégée

Actualisé

Syrie17 morts dans l'explosion d'une voiture piégée

L'attentat a eu lieu jeudi à un poste de contrôle détenu par l'opposition.

1 / 118
Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

Un accord a été conclu «sous la houlette de la Russie et de la Turquie» pour évacuer les civils et les rebelles à Alep. (13 décembre 2016)

AFP
Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

Les rebelles se sont retirés lundi de six nouveaux quartiers importants d'Alep face à l'avancée de l'armée syrienne rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ils ne sont plus que dans une petite poche dans la deuxième ville de Syrie. La prise d'Alep n'est «plus qu'une question de temps», selon l'OSDH. (12 décembre 2016)

AFP
Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

Plus de de 10'000 civils ont fui les quartiers rebelles d'Alep depuis minuit en raison des violents bombardements. (Dimanche 11 décembre 2016)

AFP

Au moins 17 personnes, dont 14 rebelles, ont été tuées et des dizaines d'autres blessées jeudi par l'explosion d'une voiture piégée au nord de la Syrie. Les faits se sont produits à un poste de contrôle tenu par l'opposition dans la province d'Alep.

L'explosion est survenue près de la ville d'Azaz, non loin de la frontière turque, a indiqué à l'AFP à Beyrouth l'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé en Grande-Bretagne.

Des dizaines de personnes ont été blessées, certaines grièvement, et le bilan des morts pourrait donc s'alourdir, toujours selon l'OSDH.

Le poste de contrôle était tenu par le groupe rebelle Al-Jabha al-Shamiya (Front du Levant), actif dans la province d'Alep, et se trouvait sur la route menant au poste-frontière de Bab al-Salama.

Le groupe djihadiste Etat islamique cible régulièrement de tels postes de contrôle. Le 6 octobre il avait tué 29 rebelles en visant un poste-frontière dans la province voisine d'Idleb.

Plus de 300'000 personnes ont été tuées en Syrie depuis les manifestations anti-gouvernementales qui ont marqué le début du conflit en mars 2011.

(AFP)

Ton opinion