Kazakhstan - 19 personnes condamnées après des affrontements interethniques
Publié

Kazakhstan19 personnes condamnées après des affrontements interethniques

Les affrontements ont eu lieu en février 2020 et ont fait au moins 11 morts.

Les affrontements avaient eu lieu dans une région habitée par la minorité doungane. 

Les affrontements avaient eu lieu dans une région habitée par la minorité doungane.

AFP

La justice kazakhe a condamné mardi à des peines allant de cinq à vingt ans de prison 19 personnes ayant participé à des affrontements interethniques meurtriers dans ce pays d’Asie centrale en 2020, selon le représentant d’une minorité ethnique.

Ces affrontements, survenus en février 2020 dans la région de Jambyl, dans le sud du Kazakhstan, entre la majorité kazakhe et les Dounganes, une minorité musulmane ayant fui la Chine au XIXe siècle, avaient fait au moins 11 morts.

Un tribunal de la région de Jambyl, située près de la frontière kirghize, a prononcé mardi ces condamnations, a affirmé à l’AFP un leader de la communauté doungane, Khousseï Daourov.

Selon lui, 31 autres inculpés ont été condamnés à des peines avec sursis ou à des travaux d’intérêt général.

Parmi les personnes ayant écopé des peines les plus lourdes figurent trois Dounganes, qui ont été condamnés chacun à 16 ans et demi de prison.

Deux d’entre eux ont été reconnus coupables du meurtre d’un kazakh, le seul représentant de la majorité ethnique du pays ayant péri dans ces violences. Le troisième a été condamné pour avoir participé aux troubles et pour tentative d’assassinat d’un policier.

Leurs avocats vont faire appel, selon M. Daourov, qui a précisé avoir lui-même failli être tué lors de ces violences.

Quelques jours après les affrontements, des membres de la communauté kazakhe locale avaient affirmé à l’AFP que le conflit s’était déclenché après qu’un homme doungane s’en était pris à un Kazakh plus âgé.

Les dirigeants du Kazakhstan, ex-république soviétique riche en hydrocarbures, mettent régulièrement en avant leur volonté de garantir l’harmonie entre les 130 groupes ethniques du pays. La majorité kazakhe représente un peu plus des deux tiers d’une population plus de 18 millions d’habitants.

(AFP)

Votre opinion