Suisse - 1er Août: sanctions promises pour les feux d’artifice illégaux
Publié

Suisse1er Août: sanctions promises pour les feux d’artifice illégaux

L’Administration fédérale des douanes met en garde ce lundi, contre l’importation de pétards et fusées non autorisés en vue de la fête nationale.

par
Comm/JBA
Les personnes qui veulent importer des feux d’artifice en Suisse pour la fête du 1er Août doivent obtenir une autorisation, à partir d’un poids de 2,5 kilos (image d’illustration).

Les personnes qui veulent importer des feux d’artifice en Suisse pour la fête du 1er Août doivent obtenir une autorisation, à partir d’un poids de 2,5 kilos (image d’illustration).

Pixabay

Chaque année, l'Administration fédérale des douanes (AFD) constate qu’un nombre important de feux d’artifice est importé à l’approche du 1er Août. Dans un communiqué publié ce lundi, les autorités rappellent qu’il convient de respecter les dispositions en vigueur. Les infractions à la loi sur les explosifs sont dénoncées, met en garde l’AFD qui souligne que toute personne qui souhaite importer des pièces d’artifice doit en principe obtenir une autorisation d’importation de la part de l'Office fédéral de la police.

Les particuliers peuvent cependant importer sans autorisation des engins pyrotechniques de divertissement jusqu’à un poids total brut de 2,5 kilos par personne, pour autant que ces engins ne soient pas interdits en Suisse.

Les restrictions sont les suivantes: en principe, l’importation de feux d’artifice explosant au sol n’est pas autorisée. L’importation de «Lady-Crackers» d’une longueur de plus de 22 millimètres (7/8 pouce) ou d’un diamètre de plus de 3 millimètres (1/8 pouce) est également interdite. Il est possible de soumettre à la douane pour évaluation les pièces d’artifice douteuses sans encourir de sanction. Même si une marchandise est autorisée à l’importation en Suisse, il n’en va pas automatiquement de même pour sa mise à feu, rappelle l’Administration fédérale des douanes.

Les marchandises sont séquestrées lorsque des pièces d’artifice interdites sont découvertes à l’importation ou qu’une autorisation d’importation fait défaut. Toute infraction à la loi est dénoncée au ministère public compétent.

Votre opinion

13 commentaires