Publié

Votation du 14 juin2% de super-riches se partagent 98% du gâteau

D'après un sondage diffusé aujourd'hui par l'USS, les Suisses n'ont pas conscience de la grande disparité de la répartition de la fortune dans le pays. Ce qu'elle veut démontrer, vidéo à l'appui.

par
Eric Felley

Comment les Suisses envisagent-ils la répartition de la fortune dans leur pays ? Et quelle est la réalité ? C'est le test qu'a voulu effectuer l'Union syndicale suisse (USS) à l'approche de la votation du 14 juin sur l'imposition des successions. L'institut de sondage Link a ainsi interrogé 1009 personnes en deux temps. Une première question demande qu'elle serait la répartition idéale de la richesse en Suisse. Il en résulte que les 20 % des plus riches pourraient disposer de 36 % de la fortune du pays et que les 20% les plus pauvres en possèderaient tout de même 9%.

La seconde question porte sur la perception réelle de la répartition de la fortune. Les sondés s'éloignent alors de l'idéal et répondent que 20 % des plus riches possèdent 57 % de la fortune et que les 20 % les plus pauvres n'en ont que 4 %. La réalité enfin démontre des écarts encore plus grands. L'USS se base sur les chiffres de l'Administration fédérale des finances. Les 20 % les plus riches possèdent 86 % de la fortune du pays et les 20 % les plus pauvres 0%. Enfin les 2 % de super-riches totalisent à eux seuls les 98 % de cette fortune équivalente à 1500 milliards de francs suisses.

C'est le sommet de cette pyramide que l'USS entend vouloir raboter avec l'introduction d'un impôt de 20 % sur les successions.

Votre opinion