Cold case: 20 000 francs offerts pour un mystérieux meurtre bâlois de 2006

Publié

Cold case20 000 francs offerts pour un mystérieux meurtre bâlois de 2006

Les autorités de Bâle-Campagne ont déployé de gros moyens pour trouver l’assassin d’une jeune brésilienne qui se prostituait.

par
Renaud Michiels
Ana Paula a été assassinée en septembre 2006, à 31 ans.

Ana Paula a été assassinée en septembre 2006, à 31 ans.

Police de Bâle-Campagne

Une belle récompense, une enquête approfondie, du profilage professionnel, une émission de télévision grand public: les autorités de Bâle-Campagne ont engagé de gros moyens pour tenter d’élucider un mystérieux cold case. Il s’agit d’un meurtre d’une jeune femme commis il y a plus de 15 ans, en 2006.

Le meurtre en question est celui d’Ana Paula, alors 31 ans. Son corps sans vie et dénudé avait été retrouvé le matin du 2 septembre 2006 sur un chemin forestier de la forêt d’Allschwil. Elle avait été étranglée. Cette Brésilienne, mère de deux enfants, était devenue dépendante à la cocaïne et se prostituait pour pouvoir se fournir sa drogue, relate «24 heures».

Les enquêteurs supposent qu’elle se prostituait ce jour-là au petit matin et qu’elle aurait accepté de monter dans la voiture d’un client, qui allait l’assassiner. Le crime aurait été minutieusement prémédité. À l’époque, l’enquête n’avait pas abouti et le meurtrier n’a jamais été identifié. Les autorités ont son ADN mais aucune correspondance n’a jamais été trouvée.

La nouveauté, c’est la création cet été d’une «Task force cold case» à Bâle-Campagne, constituée d’une dizaine de personnes. Enquêtant sur les meurtres jamais résolus, ces spécialistes ont décidé de commencer par celui d’Ana Paula.

Profileurs allemands

Pour débuter, et c’est inhabituel en Suisse, les autorités bâloises promettent 20 000 francs de récompense pour toute information permettant de mener à l’arrestation de l’assassin.

Mais ce n’est de loin pas tout. Les enquêteurs ont épluché les quelque 5700 pages du dossier et sollicité des spécialistes de médecine légale comme de la police scientifique. Ils se sont également associés avec des «profileurs» munichois et proposent donc un tout nouveau portrait probable du tueur.

Voici l’homme recherché, selon le travail de ces spécialistes allemands. Le tueur avait 25 à 35 ans au moment des faits. Il a donc aujourd’hui entre 40 et 50 ans, ont communiqué les autorités bâloises. Il connaissait la forêt d’Allschwil et surtout probablement très bien le milieu de la prostitution de rue bâloise. Il devait être également connu dans ce milieu et avait peut-être déjà été impliqué dans des conflits avec des prostituées.

Après son meurtre, il a probablement évité ce milieu durant un certain temps. Puis aurait pu réapparaître plus tard, posant des questions sur le crime ou son auteur. Il a peut-être vendu sa voiture dans les semaines qui ont suivi l’assassinat.

Manque marqué d’empathie

Le criminel est susceptible d’avoir mené et de mener encore une vie régulière et discrète. Il était peut-être en couple. Il a probablement une intelligence au moins moyenne, un manque marqué d’empathie et des traits de personnalité psychopathes. Il serait manipulateur et posséderait du matériel pornographique glorifiant la violence.

L’homme recherché, enfin, pouvait habiter la région bâloise. Mais aussi la France voisine ou le sud de l’Allemagne.

Ne laissant décidément rien au hasard, les enquêteurs bâlois ont aussi eu l’idée de s’associer avec l’émission allemande très populaire de la ZDF «Aktenzeichen XY… ungelöst». La semaine dernière, elle était donc consacrée au meurtre bâlois et au profil probable du meurtrier, avec appel à témoins.

On verra si tous ces nouveaux éléments et efforts mèneront à des témoignages précieux. Mais c’est déjà une certitude: la traque du tueur d’Ana Paula est relancée.

Ton opinion