01.08.2020 à 09:28

Hockey sur glace

24 équipes, 2 bulles, 1 Coupe: la NHL est de retour

Les play-off se joueront dès samedi à huis clos dans deux villes canadiennes. Dix Suisses y prendront part.

par
Emmanuel Favre
En 2020, les fans ne prieront pas dans les patinoires, mais face à leur télévision.

En 2020, les fans ne prieront pas dans les patinoires, mais face à leur télévision.

Keystone

L’historique

La direction de la NHL avait interrompu les activités de la ligue le 12 mars alors qu’il restait 189 matches à écouler dans le calendrier de la saison régulière. Le 22 mai, la NHL et l’Association des joueurs s’étaient entendus sur les modalités de la reprise de la compétition. Pour résumer: la saison régulière est terminée et les douze premières équipes de chacune des deux Conférences prennent part aux play-off. Une situation qui a notamment permis au Canadien de Montréal (12e à l’Est) d’accéder aux séries.

Le modus

Le tableau des play-off 2020.

Le tableau des play-off 2020.

Sportsnet

Les quatre premiers clubs de chaque Conférence sont d’ores et déjà qualifiés pour les 8es de finale. Dès le 1er août, les autres formations tenteront de décrocher leur sésame dans des duels au meilleur des cinq matches. Les affiches: à l’Ouest comme à l’Est, le 5e sera opposé à 12e, le 6e au 11e, le 7e au 10e et le 8e au 9e.

Dès l’entame des 8es de finale (ou quarts de finale de Conférence), toutes les confrontations se joueront selon la formule «au meilleur des sept matches».

Les matches de pré play-off

Conférence Est

Pingouins de Pittsburgh (5) – Canadien de Montréal (12)

Hurricanes de la Caroline (6) – Rangers de New York (11)

Islanders de New York (7) – Panthers de la Floride (10)

Maple Leafs de Toronto (8) – Blue Jackets de Columbus (9)

Les séries se disputent au meilleur des cinq matches.

Les Bruins de Boston (1), le Lightning de Tampa Bay (2), les Capitals de Washington (3) et les Flyers de Philadelphie (4) sont déjà qualifiés pour les quarts de finale de la Conférence.

Conférence Ouest

Oilers d’Edmonton (5) – Blackhawks de Chicago (12)

Prédateurs de Nashville (6) – Coyotes de l’Arizona (11)

Canucks de Vancouver (7) – Wild du Minnesota (10)

Flames de Calgary (8) – Jets de Winnipeg (9)

Les séries se disputent au meilleur des cinq matches.

Les Blues de Saint-Louis (1), l’Avalanche du Colorado (2), les Golden Knights de Las Vegas (3) et les Stars de Dallas (4) sont déjà qualifiés pour les quarts de finale de la Conférence.

Le piquant

Le 26 juin, une fois les équipes exclues des séries officiellement connues, la NHL a procédé à la loterie du repêchage. Le but: déterminer l’ordre de sélection de la draft 2020, qui se tiendra de manière virtuelle les 9 et 10 octobre. Les petites boules ont débouché sur une réalité qui n’avait que 2,5% de se concrétiser: le premier choix appartiendra à l’une des escouades éliminées en phase de pré play-off.

Surprise à la loterie du repêchage: le 1er choix appartiendra à une équipe éliminée en pré-play-off.

Surprise à la loterie du repêchage: le 1er choix appartiendra à une équipe éliminée en pré-play-off.

NHL

L’un des huit perdants auront donc 12,5% de probabilités de chances de mettre la main sur l’attaquant québécois Alexis Lafrenière que les experts considèrent déjà comme un talent rare, comme un joueur en mesure de changer le visage d’une franchise.

D’où la question tordue: une équipe perdante depuis fort longtemps n’aurait-elle pas avantage à continuer de perdre?

Les bulles

Tous les matches seront disputés à huis clos dans deux enceintes: au Scotiabank Arena de Toronto (Conférence Est) et au Rogers Place d’Edmonton (Conférence Ouest). La finale se tiendra dans la patinoire de l’Alberta.

Le Scotiabank Arena de Toronto.

Le Scotiabank Arena de Toronto.

NHL

Pour tenter de créer un soupçon d’ambiance dans les tribunes vides, la NHL s’est associée avec EA Sports, le concepteur de jeux vidéos. Un son ambiant sera diffusé en fonction des scènes de jeu, il y aura de la musique durant les arrêts de jeu et chaque formation entendra sa musique traditionnelle lorsqu’elle marquera un goal.

Le Rogers Place d’Edmonton.

Le Rogers Place d’Edmonton.

NHL

Par ailleurs, comme le trash talking (langage ordurier) reste utilisé sur la glace, la NHL retransmettra les images avec cinq secondes de décalage sur le direct, histoire de ne pas choquer les âmes sensibles.

Les Suisses

Le 27 juillet, les clubs ont communiqué leurs effectifs de 31 joueurs admissibles dans les bulles. On y retrouve dix Suisses.

1 / 10
Les dix Suisses en play-off
Les dix Suisses en play-off

Dean Kukan (Blue Jackets de Columbus)

Keystone
Les dix Suisses en play-off
Les dix Suisses en play-off

Jonas Siegenthaler (Capitals de Washington)

Keystone
Les dix Suisses en play-off
Les dix Suisses en play-off

Luca Sbisa (Jets de Winnipeg)

Keystone

Le défenseur zurichois des Blue Jackets de Columbus Dean Kukan (27 ans), qui compte 10 matches de play-off en carrière.

Le défenseur zurichois des Capitals de Washington Jonas Siegenthaler (23 ans), quatre parties éliminatoires dans les jambes.

Le défenseur zougois des Jets de Winnipeg Luca Sbisa (30 ans), qui a déjà pris part à 31 duels de play-off.

Le défenseur bernois des Prédateurs de Nashville Roman Josi (30 ans), 71 matches éliminatoires à son actif.

Le défenseur bernois des Prédateurs de Nashville Yannick Weber (31 ans), 38 titularisations en play-off.

Le joueur de centre bernois des Blackhawks de Chicago Philipp Kurashev (20 ans), qui n’a encore jamais pris part à un match officiel de NHL.

Le joueur de centre seelandais des Oilers d’Edmonton Gaëtan Haas (28 ans), qui vivra sa première expérience en séries.

L’ailier grison des Hurricanes de la Caroline Nino Niederreiter (27 ans), 54 matches de play-off dans les patins.

L’ailier saint-gallois du Wild du Minnesota Kevin Fiala (24 ans), 21 duels de play-off sur sa fiche.

Le polyvalent attaquant des Maple Leafs de Toronto Denis Malgin (23 ans), dont la carte est vierge de match de play-off.

Le gardien valaisan Gilles Senn, l’arrière zurichois Mirco Müller et le joueur de centre valaisan Nico Hischier, tous membres des Devils du New Jersey (14es à l’Est), regarderont les matches à la télévision. Tout comme l’ailier appenzellois Timo Meier, dont l’équipe des Sharks de San Jose a terminé 15e et dernière à l’Ouest.

Les favoris

Les bookmakers estiment que quatre organisations se détachent du lot dans la course à la Coupe Stanley 2020: les Bruins de Boston (6,75/1), le Lightning de Tampa Bay (6,75/1), les Golden Knights de Las Vegas (8,5/1) et l’Avalanche du Colorado (8,75/1).

À l’autre bout de liste, les Blackhawks de Chicago et le Canadien de Montréal (85/1) sont les clubs les plus délaissés.

Le 12 juin 2019, les Blues de Saint-Louis avaient soulevé la Coupe Stanley à la surprise générale.

Le 12 juin 2019, les Blues de Saint-Louis avaient soulevé la Coupe Stanley à la surprise générale.

Keystone

Mais, après plus de quatre mois d’interruption et un camp d’entraînement réduit à sa portion la plus congrue, les indications de la saison régulière ont-elles encore une réelle valeur? Joueur de centre du Canadien, Phillip Danault l’a bien résumé dans «La Presse»: «C’est beaucoup mental. L’équipe qui va gagner la Coupe, ce sera du gros mental. On n’est pas habitués de pousser autant en milieu d’été, les grosses batailles, du «un contre un» à pleine vitesse. Pour tous les joueurs, la plus grosse partie sera le mental.»















Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé