20.09.2020 à 11:39

Football2671 jours après, le LS et Servette se retrouvent en Super League

Pour son retour dans l’élite, le Lausanne-Sport accueille Servette ce dimanche à la Pontaise (16h). Voici ce qu’il faut savoir avant le premier derby lémanique en Super League depuis 2013.

par
Sport-Center
Il y a sept ans, en 2013, les Lausannois avaient eu le dernier mot face à Servette lors du dernier derby lémanique en Super League. 

Il y a sept ans, en 2013, les Lausannois avaient eu le dernier mot face à Servette lors du dernier derby lémanique en Super League.

KEYSTONE

Dimanche après-midi contre Servette, le Lausanne-Sport entame à la Pontaise sa troisième aventure en Super League depuis la faillite de 2003 et la première depuis la relégation de 2018. Cette saison sera-t-elle le début d’une belle remontée vers les sommets ou le prélude à un retour plus ou moins rapide à la case départ?

Le premier objectif de la saison est clair: «Le maintien», a rappelé l’entraîneur du LS, Giorgio Contini. Pour Servette, épatant néo-promu lors du dernier exercice (4e), il s’agira de confirmer et de s’installer durablement dans le haut du classement de Super League. Battus et éliminés par le Stade de Reims jeudi en Ligue Europa (0-1), les Servettiens ont tourné la page européenne et peuvent faire du championnat leur priorité. «On va continuer à faire ce que nous savons faire: oser aller de l’avant», prévient le coach des Grenat, Alain Geiger. Servette, désormais, a un statut à défendre.

Le chiffre: 854

Soit le nombre de jours depuis le dernier match du Lausanne-Sport en Super League. C’était il y a plus de deux ans, le 20 mai 2018, au Kybunpark de Saint-Gall, au terme d’une saison 2017-2018 synonyme de relégation en Challenge League pour le club lausannois. Condamnés depuis l’avant-dernière journée de championnat, les Vaudois avaient tout de même réussi à quitter la Super League en s’imposant 3-0 à Saint-Gall grâce à un doublé de Benjamin Kololli et une réussite d’Adilson Cabral. Ce dimanche 20 septembre 2020, soit 854 jours plus tard, le Lausanne-Sport retrouvera l’élite du football helvétique.

Le dernier derby lémanique

Mercredi 29 mai 2013, stade de la Pontaise: l’attaquant du LS Jocelyn Roux trompe le gardien genevois Joao Barroca et condamne le Servette FC à la relégation en Challenge League. 

Mercredi 29 mai 2013, stade de la Pontaise: l’attaquant du LS Jocelyn Roux trompe le gardien genevois Joao Barroca et condamne le Servette FC à la relégation en Challenge League.

KEYSTONE

Il date du 10 mai 2019, lorsque les deux formations militaient encore en Challenge League. Servette s’était imposé 3-1 au Stade de Genève. Le dernier derby en Super League, par contre, est bien plus ancien: il faut remonter jusqu’au 29 mai 2013 pour trouver trace du dernier affrontement entre les deux clubs lémaniques au plus haut niveau. Cette fois-ci, c’est le LS qui avait eu le dernier mot, remportant la mise sur le score de 3-0 lors de la 35e journée de Super League (doublé de Roux et un autre but de Meoli). Une défaite lourde de conséquences pour les Genevois, relégués en Challenge League au coup de sifflet final. Dimanche, le LS et Servette se retrouvent enfin en Super League, 2671 jours après leur dernier duel.

Le dernier à la Pontaise

Le stade olympique de la Pontaise s’apprête à vivre son dernier derby lémanique. 

Le stade olympique de la Pontaise s’apprête à vivre son dernier derby lémanique.

KEYSTONE

Il y a toujours un pincement au cœur de voir disparaître un stade avec une si longue histoire

Alain Geiger

Si la date exacte de l’inauguration de la Tuilière, le nouveau stade du LS, n’est pas arrêtée, une chose est certaine: cette bonne vieille Pontaise s’apprête à vivre dimanche son dernier derby lémanique. Inutile de préciser que les dirigeants vaudois auraient certainement préféré voir ce derby intervenir un peu plus tard dans la saison, soit après le 1er octobre lorsque la barre des 1000 spectateurs pourra de nouveau être dépassée pour les manifestations sportives.

«Il y a toujours un pincement au cœur de voir disparaître un stade avec une si longue histoire», lâche Alain Geiger, qui y a si souvent traîné ses crampons. De quoi, en effet, éveiller bien des nostalgies, mais pas celle de Giorgio Contini: «À moi, cela ne me fait pas grand-chose», sourit le coach du LS, qui a vécu ses grands moments de joueur à l’Espenmoos de Saint-Gall (144 matches entre 1996 et 2001), où il a remporté le titre de champion de Suisse avec les Brodeurs en 2000.

Le point sur l’infirmerie

Au Lausanne-Sport, Anthony Koura et Joël Geissmann sont absents depuis le début de la préparation pour cause de blessure. Isaac Schmidt souffre quant à lui d’une contracture musculaire. Pour le reste, l’entraîneur Giorgio Contini pourra compter sur un effectif au complet pour affronter Servette.

Dans le camp genevois, Alain Geiger devrait lui aussi pouvoir jongler avec un effectif au complet. Arial Mendy semblait toutefois souffrir d’une cuisse après le match de Coupe d’Europe contre Reims mais devrait pouvoir tenir sa place.

Parole aux entraîneurs

Alain Geiger, entraîneur du Servette FC.

Alain Geiger, entraîneur du Servette FC.

KEYSTONE

«On va continuer à faire ce que nous savons faire: oser aller de l’avant, annonce l’entraîneur du SFC, Alain Geiger. Nous nous attendons à un match difficile et il faudra peut-être nous laisser un peu de temps pour retrouver le rythme et la cohésion. Mais nous avons un statut à défendre, et l’idée n’est pas de jouer pour aller prendre un point à Lausanne. Dans un derby, il n’y a pas de favori. C’est comme un match de Coupe, qui va se jouer en grande partie sur l’émotionnel. Un derby, cela peut être très ouvert ou très crispé.»

En tant que néo-promu, nous serions contents de réaliser le même championnat que Servette l’an passé

Giorgio Contini, entraîneur du Lausanne-Sport
Giorgio Contini. 

Giorgio Contini.

KEYSTONE

Pour Giorgio Contini, le LS devra se faire à l’idée que son statut, en intégrant la catégorie de jeu supérieure, a désormais changé. ««Même si nous ne serons plus les favoris en Super League, notre philosophie restera la même, promet Contini. Nous voulons jouer notre football, avec courage et enthousiasme. Il y aura davantage de qualité en face, mais aussi davantage d’espaces pour développer notre jeu.»

Le pronostic d’une légende

Je crois que Lausanne, dans son rôle de néo-promu, va s’imposer à l’enthousiasme sur ce derby qui lance la saison

Eric Burgener, ancien gardien du LS et du SFC

Lausanne-Sport ou Servette FC? le Valaisan Eric Burgener, gardien emblématique des deux clubs lémaniques dans les années 70 et 80, a tranché: «J’ai vu Servette jeudi soir contre Reims en Coupe d’Europe, j’ai l’impression qu’ils seront un peu fatigués. Je crois que Lausanne, dans son rôle de néo-promu, va s’imposer à l’enthousiasme sur ce derby qui lance la saison. C’est mon sentiment, mais j’ai le droit de me tromper.» Burgener a joué 286 matches dans les buts du LS entre 1970 et 1980, puis 140 parties sous le maillot du Servette FC de 1981 à 1987.

LS – Servette: le derby lémanique

Les 5 derniers en Super League:

29.05.2013: Lausanne – Servette 3-0
23.02.2013: Servette – Lausanne 1-0
29.09.2012: Servette – Lausanne 0-1
29.07.2012: Lausanne – Servette 5-1
06.05.2012: Servette – Lausanne 0-0

Les 5 derniers en Challenge League:

10.05.2019: Servette – Lausanne 3-1
03.04.2019: Lausanne – Servette 0-2
08.12.2018: Lausanne – Servette 1-1
31.08.2018: Servette – Lausanne 0-1
26.04.2015: Servette – Lausanne 4-2

Le dernier en Coupe de Suisse:

14.9.2013: Servette – Lausanne 0-1

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
19 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

GradinNord

20.09.2020 à 15:22

Tu t'amuses bien Chollet ? 16 commentaires à toi tout seul. 👏👏

Martin

20.09.2020 à 15:05

Mais qui a trouvé un nom pareil "la tuilière " mon dieu mon dieu.

Enfindevraisclubs

20.09.2020 à 14:46

Enfin un article sur les 2 clubs qui bossent, ne font pas toujours tout juste mais se remettent en question. Quel contraste avec les guignols de la Poste d'Octodure!