Timelapse - 37 ans de changements climatiques en accéléré sur Google Earth
Publié

Timelapse37 ans de changements climatiques en accéléré sur Google Earth

Google Earth propose à ses utilisateurs une nouvelle fonctionnalité, permettant d’observer les changements que la Terre a subis, de 1984 à 2020.

par
lematin.ch
Sur certains timelapses, le recul des glaciers est frappant.

Sur certains timelapses, le recul des glaciers est frappant.

Capture d’écran YouTube (Google Earth)

Les ravages du changement climatique sont désormais observables en timelapse grâce à Google Earth. Cette nouvelle fonctionnalité fournit des preuves visuelles de la façon dont la planète bleue subit l’industrialisation à large échelle et la pollution. La firme californienne propose une expérience dynamique en 4D, qui permet aux utilisateurs de cliquer sur des timelapses montrant l’évolution de la fonte des glaces, du recul des glaciers, de la déforestation ou encore de l’urbanisation massive.

La plateforme innove donc en mettant en mouvement son imagerie statique grâce à une compilation de 24 millions de photos satellites capturées entre 1984 et 2020. Selon Google, ce projet aurait nécessité deux millions d’heures de traitement sur des milliers de machines dans Google Cloud.

Cette nouvelle fonctionnalité est également le fruit d’une large collaboration, avec notamment la NASA, le programme Landsat de l’United States Geological Survey – le plus ancien programme d’observation de la Terre au monde –, le programme Copernicus de l’Union européenne et ses satellites Sentinel, ainsi que le CREATE Lab de l’université Carnegie Mellon, qui a contribué à développer la technologie de Timelapse.

Comment ça marche?

Cette option ne s’arrête pas qu’à certains lieux emblématiques. Pour explorer Timelapse, les utilisateurs peuvent ainsi saisir n’importe quel endroit dans la barre de recherche pour le voir en mouvement. Il est par exemple possible d’observer l’évolution de son quartier durant ces 37 dernières années.

Sur YouTube, Google Earth recense également dans plusieurs vidéos certains endroits ayant subi des changements majeurs au cours de ces dernières décennies. Ces compilations tournent autour de trois thématiques: les villes, les forêts et les océans. Il est par exemple possible de suivre l’explosion démographique de Dubaï ou Las Vegas, la déforestation de l’Amazonie et de Madagascar, ou encore le recul de glaciers canadiens ou alaskiens.

Pour Rebecca Moore, directrice de Google Earth, «les preuves visuelles valent souvent plus que des mots et permettent de communiquer des questions complexes à tout le monde», a-t-elle déclaré dans un billet de blog publié jeudi.

Un outil éducatif

Google a également créé diverses visites guidées via Voyager, sa plateforme de narration, autour de certains des changements les plus importants.

«Timelapse est un outil qui peut éduquer et inspirer des actions.»

Rebecca Moore, directrice de Google Earth.

La société a déclaré qu’elle espérait que les gouvernements, les chercheurs, les journalistes, les enseignants et les défenseurs des droits de l’homme analyseraient son imagerie, identifieraient les tendances et partageraient leurs conclusions.

«Nous invitons tout le monde à prendre en main Timelapse et à le partager avec d’autres, que ce soit pour s’émerveiller de l’évolution des côtes, suivre la croissance des mégapoles ou la déforestation», a déclaré Rebecca Moore. «Timelapse consiste à faire un zoom arrière pour évaluer la santé et le bien-être de notre unique maison, et c’est un outil qui peut éduquer et inspirer des actions.»

Votre opinion