11.09.2020 à 13:26

Astuce4 heures à manger des chips pour éviter le masque en avion

Un Britannique a calculé à quel rythme il devait grignoter le contenu de sa boîte pour ne pas cesser de manger et ainsi ne pas avoir à se couvrir le visage jusqu’à son arrivée à Tenerife.

par
Michel Pralong
Le passage a commandé son tube de chips à bord et l’a fait tenir jusqu’à l’atterrissage.

Le passage a commandé son tube de chips à bord et l’a fait tenir jusqu’à l’atterrissage.

Pringles

À bord des vols Easyjet, comme sur beaucoup d’autres compagnies, le port du masque est obligatoire. Sauf lorsque vous mangez et buvez. Un passager britannique de 41 ans, qui se rendait à Tenerife, a donc acheté un tube de chips (au sel et vinaigre, pour être précis) et a regardé combien il en contenait: 100. Il a donc divisé les quatre heures de vol par ce nombre et a trouvé que s’il mangeait une chips toutes les deux minutes et demie, il tiendrait jusqu’à l’atterrissage. Et cela a fonctionné, comme le rapporte le «Daily Mail». Le passager a toutefois enfilé son masque durant 10 minutes: pour aller aux toilettes et mettre sa valise dans le compartiment supérieur.

Il n’a gêné personne

L’homme, qui voyageait avec sa femme et leurs deux enfants (heureusement qu’il n’avait pas de voisin qui voulait dormir) a posté son «exploit» sur les réseaux sociaux. Celui-ci a été très diversement apprécié. Certains ont trouvé l’idée géniale, d’autres que son comportement était inapproprié. Le touriste, qui a précisé qu’il n’était pas antimasque mais qu’il n’appréciait guère d’en porter un, a rajouté une petite provocation en répondant que les critiques de ses compatriotes ne le touchaient pas puisqu’elles émanaient de personnes assises chez elle en Grande-Bretagne sous la pluie, alors que lui et sa famille prenaient le soleil à Tenerife.

Quant à Easyjet, contactée par le «Daily Mail», elle a répondu que son personnel est vigilant quant au port du masque, sauf si l’on mange. Et que personne à bord ne s’était plaint du comportement du mangeur de chips. Tout en précisant qu’il «est de la responsabilité de tous d’adhérer à ces mesures pour la santé et la sécurité de chacun à bord.»

Un cauchemar à recycler

Outre le non-respect des autres, ce passager pourrait également être taxé de comportement peu écologique, les tubes Pringles, marque qu’il a acheté dans l’avion, est en effet considérés comme un cauchemar à recycler, étant même le pire produit pour cela, selon la Recycling Association. La base du tube est en effet en métal, le couvercle en plastique, l’opercule en métal et la boîte en carton doublée d’aluminium. Bonjour pour trier tout cela! C’est pour cela, explique la BBC, que le fabricant, qui est Kellogg, est en train de tester deux nouveaux emballages. Ne lui reste plus qu’à varier aussi le nombre de chips par boîte, afin de s’adapter aux vols plus ou moins longs.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
31 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Rko

12.09.2020 à 22:23

Il n’y a pas de pandémie, juste une volonté de créer une peur commune, histoire d’éviter de s’intéresser aux sujets sensibles, genre les présidentielles américaines, par exemple. Après, à chacun de savoir quel est l’interêt du masque...

colou

12.09.2020 à 19:50

Voilà 1 bonne idée Quand les lois sont bêtes il faut les contourner

Intéressant

12.09.2020 à 18:14

Si je bien compris, du moment que on dépense d'argent on est pas obligé à porter un masque ? Donc pandémie mais pas pandémie....