12.05.2016 à 01:57

Tunisie4 policiers et 4 islamistes tués dans un raid

La descente de police dans la région de Tataouine devait contrer la préparation suspectée d'attentats simultanés.

Ce raid a eu lieu après une première opération, dans la matinée dans la banlieue de Tunis (ici), au cours de laquelle deux djihadistes présumés ont été tués et 16 arrêtés. (Image - 11 mai 2016)

Ce raid a eu lieu après une première opération, dans la matinée dans la banlieue de Tunis (ici), au cours de laquelle deux djihadistes présumés ont été tués et 16 arrêtés. (Image - 11 mai 2016)

AFP

Quatre policiers tunisiens ont été tués mercredi par un activiste islamiste.

Celui-ci a déclenché sa ceinture d'explosifs lors d'une opération des forces de sécurité dans une maison de la région de Tataouine, dans le sud de la Tunisie, a déclaré le ministère de l'Intérieur.

Des «informations ont fait état d'un groupe terroriste retranché dans des maisons abandonnées (...) dans le gouvernorat de Tataouine. Des unités de la Garde nationale se sont rendues sur place et des échanges de tirs se sont produits avec deux éléments terroristes», a précisé la même source.

Ceinture d'explosifs

«Un élément terroriste a été abattu tandis que l'autre a actionné sa ceinture d'explosifs, tuant deux officiers et deux agents de la Garde nationale», a poursuivi le ministère.

Cette descente a été menée sur la base d'informations en lien avec une opération sécuritaire ayant eu lieu dans la matinée dans la banlieue de Tunis. Au cours de celle-ci deux djihadistes présumés ont été tués et 16 arrêtés. Des fusils, grenades et munitions ont été saisis.

D'après le ministère, les suspects, «venus de diverses régions» de Tunisie, «s'étaient rassemblés (...) pour préparer des opérations terroristes simultanées»

Engagés

Les services de sécurité tunisiens sont engagés dans une lutte sans merci contre les activistes islamistes après une série de quatre attentats commis l'an passé. L'un d'entre eux a visé le musée du Bardo à Tunis et un autre un hôtel de la station balnéaire de Sousse.

Selon les autorités tunisiennes, 4000 Tunisiens auraient rejoint les rangs de l'Etat islamique en Irak et en Syrie. Certains auraient ensuite intégré des camps d'entraînement de l'organisation djihadiste dans la Libye voisine.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!