07.07.2015 à 11:27

Statistiques5% des décès en Suisse sont dus au cancer des poumons

Les maladies cardiovasculaires, le cancer et la démence sont les trois principales causes de décès en Suisse. Le cancer des poumons progresse: en 2013, il a tué quelque 3200 personnes.

Une radio des poumons.

Une radio des poumons.

AFP

En 2013, 64'961 décès ont été enregistrés en Suisse, a indiqué mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Les maladies cardiovasculaires, qui ont causé la mort de 21'512 personnes (un tiers des décès), représentent les principales causes de décès depuis des décennies. Leur part ne cesse toutefois de se réduire: de 41% en 1995, elle est passée à 33% en 2013 (-8 points).

Dans cette catégorie, le taux de mortalité a baissé de 318 à 164 pour 100'000 habitants chez les hommes, et de 187 à 109 pour 100'000 habitants chez les femmes. Le risque de mourir d'une maladie cardiovasculaire a donc presque diminué de moitié en 18 ans.

Taux de mortalité lié au cancer réduit

Le cancer reste la deuxième cause de décès, comme les années précédentes. Il a fait 16'675 victimes en 2013 (26% du total). La part des décès dus au cancer s'est accrue de 1,5 point depuis 1995.

Mais compte tenu de la croissance démographique et du vieillissement de la population, le taux de mortalité lié au cancer s'est réduit, de 228 à 167 décès pour 100'000 habitants chez les hommes (-27%) et de 133 à 107 pour 100'000 habitants chez les femmes (-19%).

Le cancer des poumons progresse

Le cancer des poumons est de loin celui qui tue le plus depuis plus de 40 ans. Il a causé la mort de près de 2000 hommes et de plus de 1200 femmes en 2013 (18% des décès dus au cancer et 5% de tous les décès).

Le taux de mortalité lié au cancer des poumons est de 37 pour 100'000 hommes et de 19 pour 100'000 femmes. Ces 18 dernières années, il a baissé de 32% chez les hommes mais a augmenté de 47% chez les femmes.

De plus en plus d'accidents chez les femmes

Les accidents sont plus fréquents chez les hommes, qui en meurent aussi plus souvent que les femmes. Mais l'écart tend à s'estomper, note l'OFS: 1312 hommes et 1285 femmes sont décédés des suites d'un accident en 2013, ce qui représente respectivement 4,2% et 3,8% des décès.

Chez les hommes, le nombre de victimes d'accident n'a pratiquement pas changé depuis 1995. En revanche, le nombre des femmes accidentées a augmenté de 434 personnes ou 51%. Une hausse qui s'explique par un nombre plus important de chutes dues à la vieillesse chez les femmes.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!