Etats-Unis – 50 ans après un vol, il écope d’un jour de prison
Publié

États-Unis50 ans après un vol, il écope d’un jour de prison

Un septuagénaire de Pennsylvanie a avoué une série de larcins commis dans des musées dans les années 60 et 70.

Ce fusil volé en 1971 vaut plus de 175 000 dollars.

Ce fusil volé en 1971 vaut plus de 175 000 dollars.

La justice américaine a infligé une surprenante sanction à un septuagénaire qui a commis un vol il y a 50 ans: un jour derrière les barreaux.

Thomas Gavin, 78 ans, de Pottsville, en Pennsylvanie, a été repéré par le FBI en juillet 2018. Il avait alors tenté de vendre divers objets dont un fusil de grande valeur à un antiquaire. Or tous ces biens avaient été volés dans des musées des décennies auparavant.

Pincé, l’Américain avait immédiatement admis avoir commis des dizaines de vols dans différents musées de l’État dans les années 60 et 70. Quant au fusil de valeur, il l’avait dérobé il y a cinquante ans, en 1971, au Valley Forge State Park Museum. Fabriquée par un maître armurier en 1775, cette arme signée Christian Oerter avec un mécanisme à silex vaut plus de 175 000 dollars, explique la BBC.

Désolé pour les «ennuis» occasionnés

En juillet dernier, Thomas Gavin a plaidé coupable lors de son procès et s’est excusé pour les «ennuis» occasionnés. Son avocat a expliqué qu’il n’était pas à l’époque motivé par l’argent mais aimait collectionner les objets anciens.

La sentence est tombée ce mardi: un jour de prison. Une peine assortie de 3 ans de mise à l’épreuve, d’une amende de 25 000 dollars et d’un dédommagement de 23 385 dollars.

La procureure avait souligné que dérober dans un musée «un morceau de lhistoire américaine est une infraction fédérale grave». Cependant la grande majorité des faits sont prescrits. Et pour d’autres vols, les biens valent moins de 5000 dollars, soit la limite pour que la justice fédérale puisse s’en emparer.

(R.M.)

Votre opinion

0 commentaires