Publié

Jordanie8 touristes poignardés dont une Romande: peine de mort

Le responsable de l’attaque de Jerash, en 2019, a été condamné à la pendaison.

par
R.M./AFP
Les blessés avaient été pris en charge dans cet établissement en novembre 2019.

Les blessés avaient été pris en charge dans cet établissement en novembre 2019.

AFP

La cour de sûreté de l’État en Jordanie a condamné mardi à la peine de mort par pendaison un Jordanien pour avoir poignardé en 2019 huit personnes, dont des touristes étrangers. Quatre Jordaniens, dont un guide touristique, et trois touristes mexicains ainsi qu’une Suissesse avaient été blessés le 6 novembre 2019 dans une attaque au couteau à Jerash, célèbre site archéologique du nord de la Jordanie.

Moustafa Abourouis, 24 ans, a été condamné «à mort par pendaison pour l’attaque terroriste au couteau» contre les touristes, a annoncé la cour, dont les verdicts sont définitifs. Le condamné est un Jordanien d’origine palestinienne qui résidait dans le camp de réfugiés de Souf à Jerash (50 kilomètres au nord d’Amman), où vivent environ 20 000 personnes.

Idéologie de Daech

Les services de sécurité l’avaient arrêté immédiatement après l’attaque et le 26 janvier 2020, la Cour de sûreté de l’État l’avait inculpé de «terrorisme». L’acte d’accusation indiquait à l’époque qu’Abourouis avait «adhéré à l’idéologie du gang terroriste Daech». Il était «en contact avec l’un des membres de cette organisation en Syrie» qui lui avait donné le feu vert pour cibler des étrangers dans la région. Mais cette attaque n’a pas été formellement revendiquée.

Deux Jordaniens d’une vingtaine d’années étaient jugés pour complicité dans le cadre de cette affaire. La cour de sûreté de l’État a condamné mardi l’un à la réclusion à perpétuité avec travaux forcés et l’autre à sept ans de travaux forcés.

«Il avait la rage»

La Suissesse blessée était une Valaisanne de 32 ans. «Le jeune garçon est arrivé vers moi et m’a donné un coup de poignard sur le côté. Je ne l’ai pas senti tout de suite. Puis, en courant, j’ai senti que c’était chaud et j’ai su que j’avais été touchée», avait-elle témoigné pour la RTS.

«Il y avait des cris de panique. Le garçon, lui, n’a rien dit. Il avait l’air déterminé et avait la rage. C’était très impressionnant. Sa lame n’était pas celle d’un couteau suisse, elle faisait une quinzaine de centimètres», avait précisé la jeune femme.

La Suissesse avait été hospitalisée à Amman. Elle avait reçu deux points de suture mais avait décrit sa blessure comme «superficielle».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!