Yémen – 80 rebelles tués dans de nouveaux raids selon la coalition

Publié

Yémen80 rebelles tués dans de nouveaux raids selon la coalition

Depuis un mois, la coalition affirme quasi quotidiennement infliger d’importantes pertes dans des frappes aériennes. Ces chiffres ne sont pas confirmés, faute de communication de la part des rebelles.

Les rebelles Houthis ont pris le contrôle d’une partie du nord du pays. 

Les rebelles Houthis ont pris le contrôle d’une partie du nord du pays.

AFP

La coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite, qui intervient depuis 2015 dans la guerre au Yémen aux côtés des forces gouvernementales, a affirmé dimanche avoir tué 80 rebelles Houthis au cours des dernières 24 heures à Marib et dans deux provinces voisines. La coalition affirme quasi quotidiennement depuis le mois dernier infliger d’importantes pertes aux rebelles dans des frappes aériennes, mais ces bilans ne peuvent être vérifiés de source indépendante et les Houthis ne communiquent que très rarement sur leurs pertes. L’aviation de la coalition appuie les troupes gouvernementales au sol qui tentent de repousser l’offensive des Houthis cherchant à s’emparer de la ville stratégique de Marib, chef-lieu de la province du même nom et dernier bastion loyaliste dans le nord du pays.

«Dix-neuf véhicules militaires ont été détruits et 80» insurgés ont été tués ces dernières 24 heures dans des raids, a indiqué la coalition dans un communiqué diffusé par l’agence de presse officielle saoudienne SPA. Les frappes ont eu lieu dans les provinces de Marib, Al-Jawf (au nord de Marib) et Al-Bayda (au sud de Marib), selon la coalition. Dans le même temps, un responsable militaire progouvernemental a affirmé à l’AFP dimanche que 14 loyalistes avaient été tués et 23 blessés dans des affrontements ces dernières 24 heures dans la province de Marib.

Depuis le déclenchement du conflit en 2014, les Houthis ont progressivement pris le contrôle d’une vaste partie du nord du Yémen, dont la capitale Sanaa, mais pas Marib. En sept ans, la guerre a plongé le Yémen dans l’un des pires drames humanitaires au monde selon l’ONU, avec plus des deux tiers de la population dépendant de l’aide internationale. Des dizaines de milliers de personnes, la plupart des civils, ont été tuées et des millions déplacées selon des organisations internationales.

(AFP)

Ton opinion