20.12.2014 à 19:47

Italie800 migrants secourus sur un bateau abandonné

Les passeurs envoient depuis quelques semaines des navires de commerce, en mauvais état et difficilement maniables, chargés de migrants.

par
smk
La marine italienne a déjà secouru des milliers de migrants cette année.

La marine italienne a déjà secouru des milliers de migrants cette année.

Keystone

Les gardes-côtes italiens ont secouru samedi au large de la Sicile quelque huit cents migrants, essentiellement syriens, à bord d'un cargo abandonné par son équipage qui avait enclenché le pilote automatique, a rapporté l'agence Ansa.

Le cargo de 70 mètres, parti de Turquie, se trouvait à 100 milles (185 km) de la Sicile quand les migrants, incapables d'en prendre le contrôle, ont prévenu les autorités italiennes dans la matinée via téléphone satellitaire.

Malgré une mer formée, les secours ont réussi à monter à bord du cargo, qui continuait d'avancer à environ 6 noeuds (11 km/h), pour prendre son contrôle et mettre le cap vers un port sicilien.

Des navires en mauvais état

Les gardes-côtes ont qualifié de «criminelle» la conduite des passeurs, en soulignant le risque de collision ou d'accident, a ajouté l'agence italienne.

Samedi matin, ces derniers avaient annoncé dans un communiqué avoir secouru vendredi 194 migrants, dont 38 enfants et 23 femmes, à bord d'un navire de commerce qui prenait l'eau et a coulé peu après. Ces migrants étaient également des Syriens partis de Turquie.

«Cet épisode est seulement le dernier en date d'un phénomène inquiétant ces dernières semaines avec déjà une dizaine de navires de commerce, en mauvais état et difficilement maniables, chargés de migrants», avaient-ils relevé.

Plus de 160'000 arrivées

L'hiver et le remplacement progressif de la vaste opération de secours «Mare Nostrum» par un dispositif plus limité de contrôle des frontières baptisé «Triton» n'a pas mis fin au ballet des embarcations de fortune en Méditerranée.

En Italie, le total des arrivées pour l'année 2014 dépasse 160'000, soit une moyenne de plus de 450 personnes par jour, dont plus de la moitié sont Syriens ou Erythréens.

La grande majorité arrive à bord de canots pneumatiques ou de vieux bateaux de pêche partis de Libye, où le chaos laisse le champ libre aux passeurs.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!