Publié

Etats-Unis81 pays dans la course à l'Oscar du meilleur film étranger

La 88e cérémonie des Oscars aura lieu le 28 février 2016 à Los Angeles. L'ensemble des nominations auront été annoncées le 14 janvier.

Photo d'illustration - C'est «Iraqi Odyssey» qui représentera la Suisse.

Photo d'illustration - C'est «Iraqi Odyssey» qui représentera la Suisse.

Keystone

Quatre-vingt-un pays rivalisent dans la course au très convoité Oscar du meilleur film étranger, et pour la première fois depuis des décennies la France sera représentée par un film non-francophone, le vibrant «Mustang».

C'est «Iraqi Odyssey», du réalisateur Samir, qui représentera la Suisse. Par ce choix, la Suisse «distingue un film qui donne un aperçu unique sur un pays marqué par la guerre et caricaturé par les stéréotypes véhiculés dans les médias», lit-on dans le communiqué de l'OFC.

>> Lire aussi : «Iraqi Odyssey» représentera la Suisse aux Oscars

L'Académie des arts et sciences du cinéma, qui décerne les Oscars, a publié la liste jeudi des pays en course pour cette statuette remportée l'an dernier par le magistral «Ida» du polonais Pawel Pawlikowski.

Cette année, des pays allant du Paraguay, présent pour la première fois avec «Cloudy Times», à l'Afghanistan, qui a choisi «Utopia», de Hassan Nazer, en passant par la Georgie («Moira»), l'Ethiopie («Lamb») et le Kyrgyzstan («Heavenly nomadics») tentent leur chance.

Une coproduction franco-germano-turque

La France sera donc représentée par «Mustang», premier long métrage de la réalisatrice franco-turque Deniz Gamze Ergüven.

Née en 1978 à Ankara, Deniz Gamze Ergüven a grandi entre la France et la Turquie et a étudié le cinéma à Paris.

Son film, une coproduction franco-germano-turque d'initiative française saluée par la critique, a déjà réalisé quelque 450'000 entrées en France depuis sa sortie mi-juin.

Ode à la liberté, «Mustang», présenté au dernier Festival de Cannes à la Quinzaine des réalisateurs, dont il a été l'une des révélations, raconte le destin de cinq sœurs effrontées à l'âge de la puberté et que leur famille veut marier de force dans un village du nord de la Turquie.

C'est l'une des très rares fois où la France a jamais choisi un film non-francophone aux Oscars. «Orfeu Negro» (récompensé en 1960) de Marcel Camus, était tourné en portugais.

La Turquie a de son côté sélectionné «Sivas», de Kaan Müjdeci, pour défendre ses couleurs.

«Le tout nouveau testament» pour la Belgique

La Belgique concourt avec l'un des rares films en français, «Le tout nouveau testament», de Jaco Van Dormael, une comédie insolente où Dieu est en fait un homme odieux, avec Benoît Poelvoorde, Yolande Moreau et Catherine Deneuve.

L'an dernier, c'est «Saint Laurent», de Bertrand Bonello, qui avait représenté la France, mais ce film sur le côté sombre du célèbre grand couturier n'avait pas dépassé l'étape de la première pré-sélection, qui conserve neuf films, avant les 5 finalistes qui restent en course pour le grand jour.

La France n'a pas remporté l'Oscar du meilleur film étranger depuis 1993, quand «Indochine» de Régis Wargnier, avec Catherine Deneuve, avait été récompensé.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!