Publié

Hockey900 km pour jouer 22 minutes

Les Remparts de Québec vont avoir droit à 10 heures de route aller-retour, lundi, pour terminer une rencontre qui n'avait pas pu aller à son terme, contre les Olympiques de Gatineau d'un certain Eric Landry.

par
Sport-Center
Google Maps

«Nous tirons de l'arrière par un but. Gabriel Bilodeau devra s'asseoir au banc des pénalités. Il va rester 22 minutes à jouer. Il faudra d'abord écouler une pénalité, puis travailler pour revenir de l’arrière.» C'est l'ancien Lausannois et Léventin Eric Landry, coach des Olympiques de Gatineau en Ligue junior majeure du Québec, qui résume cette situation étonnante, dans les colonnes du «Droit».

Les Remparts vont devoir se refaire la route, après que le match du 4 novembre entre ces deux formations a été interrompu par une panne générale d'électricité dans Île-de-Hull. Le score était alors de 1-2 pour les visiteurs. «Nous aurons 22 minutes à jouer, mais nos joueurs auront de l'énergie à dépenser comme s'il s'agissait d’un match complet de 60 minutes, annonce le coach. Va falloir presser le citron bien comme il faut durant ces 22 minutes.»

Les habitant de cette ville proche d'Ottawa auront l'entrée gratuite à la patinoire ce soir-là, s'ils font un don à la «fondation d'études des joueurs». Les Olympiques étaient allés s'imposer à Québec la semaine dernière, mais débuteront cette «rencontre» avec un homme de moins sur la glace... Leurs adversaires, eux, auront un autre désavantage: avoir passé la journée en bus.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!