Pays-Bas - A 12 ans il sera vacciné, contre l’avis de son père, tranche un juge

Publié

Pays-BasÀ 12 ans il sera vacciné, contre l’avis de son père, tranche un juge

La justice a statué en faveur d’un garçon qui veut pouvoir être au chevet de sa grand-mère malade.

par
R.M.
À Groningen, un garçon de 12 ans va être vacciné contre le coronavirus au plus vite, même si son père s’y oppose.

À Groningen, un garçon de 12 ans va être vacciné contre le coronavirus au plus vite, même si son père s’y oppose.

AFP

À Groningen, aux Pays-Bas, un garçon de 12 ans souhaitait se faire vacciner contre le coronavirus. Mais ses parents, séparés et en mauvais termes, n’étaient pas d’accord entre eux. Pour la mère, aucun problème. Pour le père, pas question. Le cas s’est finalement retrouvé devant la justice qui a tranché cette semaine: l’enfant peut se faire vacciner même sans l’accord de ses deux parents.

Ce garçon souhaitait être vacciné pour une raison bien précise. Il veut pouvoir être au chevet de sa grand-mère, atteinte d’un cancer du poumon et dans la dernière période de sa vie, mais sans risquer de la contaminer. Mais son père estime que le vaccin serait encore «en phase de test» et pense qu’on ne peut pas prédire s’il ne provoquera pas «de maladies cardiaques graves à court terme et ne posera pas de risques majeurs dans le long terme», relate la presse locale.

Risque d’infecter plus petit

Le juge a entendu les craintes du père et a reconnu qu’un «faible risque deffets secondaires grave à court terme existe, mais avec un rétablissement complet «dans presque tous les cas». Il a surtout indiqué que même si cest rare, des enfants infectés par le coronavirus peuvent en souffrir durablement, par exemple avec un Covid long. Et a ajouté, pensant au lien du garçon avec sa grand-mère, que le risque dinfecter les autres est «significativement plus petit» chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. Il a donc décidé que le garçon pouvait immédiatement obtenir une première dose afin de pouvoir au plus vite passer du temps avec sa grand-mère.

C’est la première fois qu’un tribunal néerlandais tranche une telle question. Et cest normal: aux Pays-Bas, explique la chaîne publique NOS, les mineurs de 12 à 15 ans doivent obtenir l’aval de leurs parents pour une vaccination. Mais s’ils ne sont pas d’accord entre eux, c’est l’avis du mineur qui prime. Théoriquement, est-il encore précisé, si un enfant de 12 ans se rendait seul et sans autorisation dans un centre de vaccination, il obtiendrait habituellement également une injection après une discussion avec un médecin.

Si le juge a tranché dans le cas de ce garçon de 12 ans, c’est que l’enfant s’est en fait confié à lui dans le cadre d’un autre litige entre ses parents. Le magistrat a donc décidé de statuer.

Ton opinion