France: A 97 ans, il songe à rempiler à son poste de maire
Actualisé

FranceA 97 ans, il songe à rempiler à son poste de maire

L'usure n'a pas de prise sur le maire d'une petite commune près de Bordeaux. Après 48 ans au pouvoir, il songe à se représenter pour construire un dojo et booster le tourisme.

par
E.F.
En charge de la mairie de Saint-Seurin depuis 1971, Marcel Berthomé envisage de représenter encore une fois à l'âge de 97 ans.

En charge de la mairie de Saint-Seurin depuis 1971, Marcel Berthomé envisage de représenter encore une fois à l'âge de 97 ans.

AFP

A 97 ans, Marcel Berthomé, maire de la commune de Saint-Seurin près de Bordeaux, risque fort de se lancer dans son 9e mandat d'affilée l'année prochaine. Élu à la tête de ses concitoyens pour la première fois en 1971, il a été réélu en 2014 avec 100% des voix... C'est dire si cet ancien militaire de carrière est à l'aise à son poste, où il a déjà célébré «sans doute un millier » de mariages, selon ses propos rapportés par «Le Parisien».

Son bureau ressemble à une sorte de musée. Depuis qu'il est en fonction, il a décroché six portraits de président de la République: «Ce n’est pas toujours le meilleur qui est élu, dit-il, mais c’est le résultat d’une élection, et qui aime son pays respecte la hiérarchie ».

«Comme les gilets jaunes»

Dans sa commune de quelque 3000 âmes, il est connu pour «tenir sa parole» et gérer la commune «au cordeau». L'âge le rend toutefois un peu nostalgique et critique: «Dans ma jeunesse, les gens se contentaient de ce qu’ils avaient. Aujourd’hui, tout le monde veut tout, et tout de suite». Quant aux maires en général: «Ils sont comme les gilets jaunes, à demander toujours plus... Mais ont-ils pensé à accroître les ressources de leur commune?»

Après quarante-huit ans à la tête de la petite bourgade, son bilan compte une zone commerciale, une médiathèque, un gymnase, un complexe nautique et tout récemment un nouveau boulodrome. Pour le prochain mandat, il veut construire un dojo pour les adeptes du zen et booster le tourisme. Se représentera-t-il ? Il fait durer le suspense jusqu'au délai de candidature: «Je verrai à ce moment-là», conclut-il.

Votre opinion