Actualisé

EuropeA Berne aujourd'hui, la star c'est Liliane Maury Pasquier

Présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, la Genevoise fait un discours solennel aujourd'hui au Palais fédéral. Quel sera la réaction du groupe UDC à deux mois du vote sur son initiative pour l'autodétermination ?

par
Eric Felley
Nommée en juin dernier à la présidence de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Liliane Maury Pasquier va lancer la campagne contre l'initiative de l'UDC en défendant les vertus du multilatéralisme.

Nommée en juin dernier à la présidence de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Liliane Maury Pasquier va lancer la campagne contre l'initiative de l'UDC en défendant les vertus du multilatéralisme.

Keystone

A 12 h 30 sonnantes ce mardi, les Chambres fédérales se réuniront sous la Coupole pour entendre le discours de Liliane Maury Pasquier (PS/GE), élue en juin dernier présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à Strasbourg. Après le Genevois Olivier Reverdin entre 1969 et 1972, c'est la deuxième fois seulement que la Suisse occupe ce poste.

Fondé sur les ruines de la Seconde Guerre mondiale, le Conseil de l'Europe a vu le jour en 1949 à l'initiative de dix pays, dont la France, le Royaume-Uni ou l'Italie. La Suisse y a adhéré en 1963 et elle a ratifié la Convention européenne des droits de l'homme en 1974. Aujourd'hui cette convention est dans le viseur de l'UDC avec son initiative pour l'autodétermination, que l'on votera le 25 novembre, dans deux mois jour pour jour.

Depuis sa nomination, Liliane Maury Pasquier a déclaré vouloir profiter de la visibilité que lui donne son poste pour faire campagne et «faire rayonner le Conseil de l’Europe en Suisse». Et d'ajouter: «Comme d’autres pays, nous devons faire face à une tentation de repli nationaliste. Mais les petits États profitent des organisations multilatérales. Nous passer du Conseil de l’Europe serait un affaiblissement majeur.»

A n'en pas douter, ce discours va marquer le lancement de la campagne. Quelle sera la réaction du groupe UDC des Chambres ? Les hommes de Thomas Aeschi (UDC/ZG) pourraient être tentés d'écourter la séance... L'après-midi, c'est la cheffe du Département de justice et police, Simonetta Sommaruga, qui va s'exprimer sur cette même initiative.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!