Reportage: A Bienne, le festival du nu était plutôt ennuyeux
Publié

ReportageA Bienne, le festival du nu était plutôt ennuyeux

Les performances du festival Body and Freedom n'ont pas provoqué de polémiques fortes.

par
Christophe Passer
1 / 9
La troupe de Manuel Scheiwiller a donné une performance intrigante et réussie qui a touché le public.

La troupe de Manuel Scheiwiller a donné une performance intrigante et réussie qui a touché le public.

Darrin Vanselow
Foofwa d'Imobilité, danseur genevois qui a ouvert le festival en solo sur la place Centrale.

Foofwa d'Imobilité, danseur genevois qui a ouvert le festival en solo sur la place Centrale.

Darrin Vanselow
Un intérêt qui se lit aussi dans le nombre d'objectifs pointés sur les Français de Corps Collectif.

Un intérêt qui se lit aussi dans le nombre d'objectifs pointés sur les Français de Corps Collectif.

Darrin Vanselow

Durant deux jours, le centre-ville piétonnier de Bienne a été le lieu de performances basées sur un concept simple: la nudité. Une importante frénésie d'appareils photos et de caméras n'a pas pour autant réussi à constater autre chose qu'une certaine banalité théâtrale, à quelques exceptions près.

Pour le sociologue David le Breton, la démarche garde cependant une légitimité. Sans briser de tabou, elle s'inscrit tout de même dans une volonté de transgression, ne serait-ce que celui du contexte de la rue, qui demeure à la base de toute aventure artistique.

Public étonné mais pas choqué

Quant au public, il s'est montré parfois étonné, voire interloqué. Mais le festival «Body and Freedom» ne l'a pas choqué outre mesure, et l'ensemble des spectacles proposés n'a guère rencontré que quelques réactions négatives assez isolées.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Votre opinion