Football - À cause de Manchester United, City doit attendre
Publié

FootballÀ cause de Manchester United, City doit attendre

Les Red Devils se sont imposés contre Aston Villa. Cette victoire retarde le titre annoncé de Manchester City. West Ham perd ses espoirs et Arsenal se reprend.

Edinson Cavani a marqué le troisième but pour Manchester United.

Edinson Cavani a marqué le troisième but pour Manchester United.

AFP

Manchester United a encore remis à plus tard le sacre de City en allant l’emporter 3-1 à Aston Villa, après avoir été mené, dimanche lors de la 35e journée, au lendemain de la défaite du leader contre Chelsea (2-1). West Ham, de son côté, a vu ses rêves de Ligue des champions sérieusement écornés par Everton (0-1).

En tête contre les Blues, les hommes de Pep Guardiola s’étaient fait renverser en seconde période après avoir eu virtuellement pendant une vingtaine de minutes le trophée entre les mains.

Dimanche, ils l’ont eu également pendant 28 minutes, entre l’ouverture du score superbe de Bertrand Traoré d’une frappe croisée qui a nettoyé la lucarne de Dean Henderson (1-0, 24e) et l’égalisation de Bruno Fernandes sur un penalty obtenu par Paul Pogba (1-1, 52e).

Un scénario maintes et maintes fois vu cette saison de la part des Red Devils qui ont pris 31 de leurs 67 points après avoir été menés au score.

25 matches sans défaite

Ils ont aussi porté leur série d’invincibilité à l’extérieur en championnat à 25 matches, deux de moins seulement que le record absolu des «Invincibles d’Arsenal», entre avril 2003 et septembre 2004.

Mais Manchester United, qui n’a plus qu’un match en déplacement cette saison, à Wolverhampton pour la dernière journée, devra attendre le prochain exercice pour espérer l’égaler ou le dépasser.

Mason Greenwood, quatre minutes après l’égalisation (2-1, 56e) et Edinson Cavani, qui avait remplacé Greenwood, (3-1, 87e) d’une tête décroisée, ont offert trois points très précieux aux Red Devils.

Fin du suspense vendredi?

Avec dix longueurs de retard et quatre matches à jouer, contre trois pour City, toute défaite des hommes d’Ole Gunnar Solskjaer – qui reçoivent Leicester mardi et Liverpool jeudi – donnerait le titre aux Sky Blue.

Mais cette victoire permet surtout à United de reprendre six points d’avance sur Chelsea qui s’était emparé de la troisième place après sa victoire in extremis à l’Etihad samedi (2-1).

City pourrait mettre fin au suspense vendredi prochain avec un déplacement à Newcastle, même si les Magpies restent sur une victoire surprise (4-2) à Leicester (4e), vendredi.

Calvert-Lewin vise l’Euro

Dans l’autre match du haut de tableau, West Ham a subi un revers très fâcheux face à Everton. Les Londoniens se retrouvent à cinq longueurs de Leicester, dernier qualifié virtuel pour la Ligue des champions, alors qu’ils sont talonnés par Liverpool à un point, avec un match en moins, Tottenham à deux longueurs et Everton à trois, lui aussi avec un match en moins.

Dans une rencontre assez peu spectaculaire, c’est un but de Dominic Calvert-Lewin qui a fait la différence dès la 24e minute.

L’avant-centre, qui devrait être la doublure de Harry Kane à l’Euro cet été, a inscrit son 16e but de la saison, devenant le 2e meilleur réalisateur anglais de la Premier League, derrière le capitaine des Three Lions (21).

Les hommes de David Moyes ont eu beau pousser et toucher le poteau par Vladimir Coufal, peu après l’heure de jeu, ils se sont inclinés pour la 5e fois de la saison à domicile, où ils ont pourtant le 2e meilleur bilan de Premier League, après Manchester City.

Arsenal se remet, WBA descend

En soirée, Arsenal, sans Granit Xhaka toujours pas remis de sa blessure à l’échauffement en Ligue Europa jeudi, s’est un peu consolé de son élimination en demi-finale face à Villarreal, en dominant West Bromwich Albion (3-1).

Arsenal repasse devant Leeds à la 9e place, mais sans grands espoirs d’accrocher l’Europe. En revanche, cette 19e défaite de la saison condamne les Baggies à un retour en Championship (D2) dont ils s’étaient extraits la saison passée.

Une première pour Sam Allardyce, leur coach expérimenté qui n’avait jamais connu la relégation sur un banc de Premier League.

(AFP)

Votre opinion