Jura bernois: À Courtelary, un sapin de Noël plus vrai que nature
Publié

Jura bernoisÀ Courtelary, un sapin de Noël plus vrai que nature

Au lieu de couper un conifère, le concierge Domenico Paladino en a planté un devant la gare, qui sera décoré chaque hiver.

par
Vincent Donzé
Jeudi, le chef des espaces verts Domenico Paladino a posé des guirlandes lumineuses sur son sapin.

Jeudi, le chef des espaces verts Domenico Paladino a posé des guirlandes lumineuses sur son sapin.

Lematin.ch/Vincent Donzé

À Courtelary, «on ne coupera plus de sapin pour Noël», indiquait samedi dernier «Le Journal du Jura». L’idée du concierge Domenico Paladino, c’est d’avoir planté la semaine dernière un sapin devant la gare, dans un petit parc qui borde la route cantonale. «Je trouvais dommage de sacrifier un sapin chaque année», rapporte cet employé communal.

Dans la bouche du Conseil communal, la démarche «répond parfaitement aux buts du développement durable». La Municipalité a fait planter deux arbres, un érable champêtre pour remplacer l’arbre qui a plié sous le vent violent d’octobre dernier et qui menaçait de s’écrouler, et surtout, un petit sapin sur la bande herbeuse située devant la gare.

La borne électrique blanche qui alimente les guirlandes sera sécurisée par un électricien.

La borne électrique blanche qui alimente les guirlandes sera sécurisée par un électricien.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Alors que la commune voisine St-Imier présentait fièrement mercredi un sapin enlevé gratuitement chez une résidente qui n’en voulait plus, Courtelary a fait savoir que «la Municipalité ne prélèvera plus d’arbre en forêt, pour assurer le décor de Noël».

«Les sapins qu’on coupe ne sont pas ceux qui sont beaux», relève Domenico Paladino. Son seul souci, ce jeudi, c’est le courant continu qui alimente la prise installée pour les guirlandes: «Il faut empêcher qu’on éteigne le sapin pour recharger un téléphone portable», remarque-t-il, avant la pose d’un interrupteur qui résoudra ce problème.

Le sapin coupé de St-Imier (820 m), en amont de Courtelary (695 m).

Le sapin coupé de St-Imier (820 m), en amont de Courtelary (695 m).

LDD/Municipalité de St-Imier

Votre opinion

8 commentaires