Cinéma - «A couteaux tirés», Netflix remporte la mise

Publié

Cinéma«À couteaux tirés», Netflix remporte la mise

Au terme d’une enchère à 9 chiffres, les prochaines aventures du détective Benoit Blanc, entreront dans l’écurie du service de streaming américain.

La fabuleuse distribution de «À couteaux tirés», long métrage réalisé par Rian Johnson. Manque ici à l’appel Daniel Craig qui ne fait pas partie des suspects. Normal, c’est le détective.

La fabuleuse distribution de «À couteaux tirés», long métrage réalisé par Rian Johnson. Manque ici à l’appel Daniel Craig qui ne fait pas partie des suspects. Normal, c’est le détective.

DR

Pour qui a apprécié la formidable habileté de Rian Johnson à s’emparer du genre «Qui a tué?» pour à la fois en respecter les codes (un crime, des suspects, une enquête et une réunion au cours de laquelle le détective démasque le coupable) et les subvertir avec malice (on ne vous dit pas comment), apprendre qu’il y aura de nouvelles aventures de Benoit Blanc sous la forme de longs-métrages, toujours avec Daniel Craig dans le rôle-titre et Rian Johnson aux manettes, est une excellente nouvelle.

C’est ce que confirme «The Hollywood Reporter» qui précise que Netflix est sorti gagnant de la foire d’empoigne (contre d’autres plateformes concurrentes) pour s’arroger les droits de production et de diffusion d’au moins deux suites au film «À couteaux tirés», un des très bonnes surprises de l’année 2019.

Le détective Benoit Blanc (Daniel Craig) en mode Hercule Poirot.

Le détective Benoit Blanc (Daniel Craig) en mode Hercule Poirot.

DR

La plateforme de streaming américaine a accepté de signer un chèque substantiel pour arriver à ses fins: plus de 400 millions de dollars, indique une source non spécifiée au «Hollywood Reporter». Johnson conservera un total contrôle créatif avec pour seule contrainte de conserver sa tête d’affiche, Craig en l’occurrence. Ce dont il ne s’est certainement pas fait prier. Le tournage du prochain long-métrage commencera cet été en Grèce.

«À couteaux tirés» fut pour Rian Johnson une manière élégante et triomphale de se tirer du bourbier dans lequel il s’était trouvé après la sortie du très controversé épisode 8 de la saga «Star Wars – Les derniers Jedi» qu’il a réalisé précédemment. Un film flibustier reçu précisément à couteaux tirés par les encore nombreux fans de l’univers étendu créé par George Lucas. Soit dit en passant, ils n’avaient pas encore vu l’accident industriel que constitue l’épisode 9 «L’ascension de Skywalker» qui conclut une trilogie, sans vision, sans pilote et désormais à l’avenir compliqué.

Pour Rian Johnson et Daniel Craig, le rendez-vous est pris avec une certaine confiance, dira-t-on.

(JChC)

Ton opinion