Publié

AutomobileA Detroit, les voitures de luxe ont plus d'un tour sous le capot

Vous approchez de votre voiture les bras chargés de courses, sans pouvoir l'ouvrir. Si vous conduisez une Mercedes-Benz SL modèle 2013, rien de plus simple: passez le pied sous le pare-choc arrière, le coffre s'ouvre tout seul.

C'est l'un des avantages que peuvent se procurer ceux qui peuvent dépenser 100'000 dollars (95'000 francs suisses) ou plus pour l'un des modèles haut-de- gamme exposées sur le salon de l'automobile de Detroit. Malgré la démocratisation des GPS et la connectivité internet, il reste des privilèges qui ne s'obtiennent qu'à un certain prix.

Plusieurs modèles de Mercedes-Benz offrent par exemple un repose- tête diffusant de l'air chaud, formant une sorte d'écharpe virtuelle, en plus des sièges chauffants dorénavant obligatoires dans toute berline qui se respecte.

Dernières sophistications

Porsche, à l'inverse, présente sur sa toute nouvelle 911 S Carrera un refroidisseur de sièges, lorsque le cuir de ses voitures de sport chauffe trop au soleil. «Pour les fois où on porte un costume pendant une journée moite et qu'on se rend à un mariage», justifie un représentant de la marque allemande.

Alors que la qualité des cuirs et la puissance des moteurs devient la norme, les constructeurs doivent se différencier par l'allure et les détails raffinés qui vont achever de séduire un client potentiel. Comme par exemple les poignées de porte qui s'illuminent chez Cadillac quand la clé du conducteur s'en approche.

Porsche et Mercedes s'affrontent sur des records de vitesse inattendus: Mercedes dit que les capotes de ses convertibles peuvent s'ouvrir et se fermer quand la voiture roule à 48 kilomètres à l'heure, et Porsche affirme que sa 911 peut le faire à 49 km/h.

Les constructeurs haut-de-gamme rivalisent aussi de performance pour assurer la sécurité à bord. La Cadillac ATS par exemple est équipée de capteurs et de caméras pour éviter les collisions ou repérer l'assoupissement du conducteur.

Les miroirs vont se mettre à clignoter si le conducteur dérive de sa rangée, et une secousse sera envoyée dans le siège pour réveiller un conducteur qui est en train de s'endormir. Cadillac présente aussi des «pare-choc virtuels», ses freins se mettant en route automatiquement si la voiture risque d'entrer en collision avec quelque chose.

Souris sur l'accoudoir

Les marques de luxe mettent aussi en avant leurs écrans de commandes à cristaux liquides, dont certains ont maintenant la forme ou les capacités d'un iPad. La reconnaissance vocale est maintenant un «must», de même que la personnalisation des réglages pour chaque conducteur utilisant le même véhicule.

Les voitures rivalisent d'applications de toutes sortes, de capacités de stockage mémoire pour pouvoir brancher son téléphone multifonctions et y lire toutes les listes de favoris, de pistes de lectures musicales, etc.

La Lexus GS présente ainsi un écran tactile de 30 cm: quand on y branche son téléphone, il offre des applications avec des liens directs vers des sites internet pour trouver des stations d'essence ou des restaurants, ou encore acheter des tickets de concert.

Pour ne pas avoir à étendre le bras vers l'écran, Lexus a aussi placé un bouton de contrôle qui ressemble à une souris d'ordinateur au milieu de l'accoudoir central. Et pour les conducteurs qui ne veulent pas s'embarrasser à chercher eux-mêmes, Lexus va jusqu'à offrir une assistance dans ce but: un service de «conciergerie» gratuit la première année.

(AFP)

Ton opinion