À Fameck, une «Madame toute nue» pousse à bout
Publié

MoselleÀ Fameck, une «Madame toute nue» empoisonne la vie des voisins

Espionnage poussé, vols, dégradations, exhibitionnisme, insultes… le quotidien dans une bourgade du Grand Est de la France est devenu insupportable pour plusieurs familles.

La rue Jules Verne à Fameck.

La rue Jules Verne à Fameck.

Google Street View.

Pour ces habitants de la rue Jules Verne, à Fameck, petite ville de Moselle de moins de 15 000 âmes, la coupe est pleine. Ils n’en peuvent plus de subir les agressions multiples et variées de la part d’une voisine particulièrement persistante, rapporte «Le Républicain Lorrain».

Tout a commencé en 2015, raconte une jeune mère de famille, par des lettres envoyées au travail à son conjoint. Des missives qui faisaient le détail «sur le déroulement de nos journées, nos salaires, les membres de la famille, le montant de nos allocations…» et qui leur ont fait très vite comprendre qu’ils étaient espionnés. La situation s’est ensuite encore dégradée plus avant avec le constat de vol de matériel, parfois retrouvé éparpillé dans un parc alentour, des dégradations de clôtures, divers déchets déversés sur les pelouses et d’arbustes arrachés. C’est une femme d’âge avancée qui est désignée, une mamie que les enfants surnomment «Madame toute nue» du fait de ses habitudes de s’exhiber même à l’extérieur sans s’encombrer de vêtements.

Excréments sur la pelouse

«Un jour, j’ai découvert des excréments sur ma pelouse. J’ai d’abord cru que c’était un chien.», poursuit la voisine pour qui le doute n’est plus permis. Elle évoque des tentatives de dialogues qui se sont toutes soldées par des échecs cuisants et ponctuées «d’insultes violentes», régulièrement à «caractères raciste». De guerre lasse, les voisins directs ont entrepris de s’isoler plus radicalement en montant d’un côté une deuxième palissade et de l’autre un muret en béton pour «se barricader».

Bien sûr diverses plaintes ont été déposées, vidéo à l’appui, la mairie a été consultée et une pétition a été signée. Mais la situation actuelle perdure. À la gendarmerie, on se dit bien conscient du désarroi des familles mais évoque une situation «complexe». Officiellement domiciliée dans une autre commune, la femme n’a pas donné suite à diverses convocations et les forces de l’ordre ne peuvent accéder entrer au domicile des membres de la famille qui l’héberge en respectant des règles de procédure pénale. Et de préciser que, derrière ce conflit se nouent un drame humain et une situation probablement médicale.

Le dossier brûlant a été transmis au commissariat de la ville de résidence officielle de «Madame toute nue», précise le quotidien.

(JChC)

Votre opinion