A Genève, i24News lance une série de galas internationaux

Publié

TélévisionÀ Genève, i24News lance une série de galas internationaux

La chaîne israélienne d’informations lancée en 2013 se veut un trait d’union entre toutes les communautés du Moyen-Orient, selon son PDG, le Romand Frank Melloul.

par
Laurent Siebenmann
La rédaction de i24News est composée de plus de 150 journalistes originaires de 35 pays différents.

La rédaction de i24News est composée de plus de 150 journalistes originaires de 35 pays différents.

DR

Parmi les nombreuses chaînes d’informations disponibles à travers le monde, y compris en Suisse romande, i24News fait figure de curiosité, par son ancrage en Israël. Depuis son lancement en juillet 2013, le média dont le siège se trouve à Tel-Aviv propose des informations internationales, parallèlement à une large couverture du Moyen-Orient. Avec ses trois canaux, en trois langues – français, arabe et anglais – i24News se veut l’unique chaîne internationale réellement indépendante dans cette partie du monde. Et un trait d’union entre toutes les communautés et origines qui s’y trouvent. Aujourd’hui, la chaîne diffusée sur une bonne partie de la planète possède des studios à Paris, New York, Washington, Los Angeles et a ouvert, cette année, un bureau à Dubaï, devenant ainsi la première télévision basée en Israël à s’installer aux Émirats arabes unis.

Ce mercredi 10 novembre, c’est à Genève que Frank Melloul, PDG d’i24News, va lancer une série de galas à travers le monde afin d’y présenter le travail et les projets de sa chaîne disponible dans plus d’un milliard de foyers. Pourquoi la Cité de Calvin? C’est bien là que Melloul, né à Fribourg, a fait ses études de droit. Déjà homme de médias, on a pu, à l’époque, l’entendre notamment sur les ondes de Radio Acidule, à Lausanne, puis de Radio Nostalgie. Plus tard, devenu diplomate spécialiste en relations internationales, le gaillard a embrassé une riche carrière à Paris, par exemple en qualité de conseiller du Premier ministre Dominique de Villepin, puis aux côtés de Xavier Bertrand. Interview.

Frank Melloul, le choix de Genève pour lancer votre série de galas autour de i24News ne relève donc pas du hasard.

En effet, d’abord à cause du caractère international très important de cette ville mais aussi parce que j’y ai étudié. Je suis né et j’ai grandi en Suisse romande. Je reviens un peu à la maison (il sourit.) L’idée est de promouvoir notre télévision et d’en expliquer les projets internationaux. Je serai accompagné par une dizaine de journalistes francophones, arabophones et anglophones représentatifs de nos trois chaînes pour montrer la diversité qui les compose. On me demande souvent ce que le «i» de i24News signifie: pour moi, c’est d’abord celui du mot «insolence». Oser dire tout haut ce que d’autres n’osent pas dire. Ces galas, qui se tiendront aussi à Dubaï, au Maroc, à Paris et à New York, seront donc l’occasion de rappeler cela.

Comment, au fond, résumeriez-vous le concept fondateur d’i24News?

Cette chaîne d’informations, voulue par Patrick Drahi, relevait de la volonté d’avoir un nouveau média au cœur du Moyen-Orient. L’idée était d’apporter un nouveau regard sur une réalité plus optimiste que ce que les autres médias de la région proposaient. Nous voulions être une alternative à la chaîne Al Jazeera. Je crois que nous le sommes devenus.

Il y a donc, selon vous, un déficit d’information concernant l’actualité du Moyen-Orient?

Au Moyen-Orient, les gens sont beaucoup plus optimistes que celles et ceux qui n’y vivent pas. Et qui auraient tendance à être beaucoup plus pessimistes. Les médias relatent toujours les événements négatifs et anxiogènes qui s’y déroulent, ramenant à peu près tout au conflit israélo-palestinien. Même si ce conflit est évidemment une réalité, il y a plein de choses positives qui se déroulent dans la région, concrétisées l’an dernier par les accords d’Abraham qui valident, en quelque sorte, ce vent nouveau.

Frank Melloul, PDG d’i24News.

Frank Melloul, PDG d’i24News.

DR

Mais alors, comment concrétiser tout cela, en toute objectivité?

Sur i24News, des Palestiniens, des Israéliens, des gens du Golfe, par exemple, viennent débattre. Ils y trouvent une plateforme pour y discuter de cette nouvelle réalité au Moyen-Orient. Avoir ouvert, cette année, un bureau à Dubaï est, à ce titre, formidable et historique. Imaginez qu’une chaîne israélienne se retrouve, pour la première fois, au cœur d’un pays arabe. C’est très émouvant et cela illustre, une fois de plus, ce trait d’union que notre chaîne entend être.

Est-ce donc pour favoriser le débat que vous avez lancé votre propre adaptation… des «Grandes gueules» de RMC?

Oui, outre l’actualité 24h/24, nous proposons aussi des émissions. Effectivement, j’ai eu l’idée de ces «Grandes gueules Moyen-Orient» pour notre chaîne. La direction de RMC nous a permis d’adapter ce format qui offre à nos intervenants l’occasion d’échanger des points de vue, de manière décomplexée. Aujourd’hui, il existe des chaînes d’infos et des chaînes d’opinion. Là, pour le coup, c’est un mélange des deux: une émission d’«infopinion».

Pour les discussions mouvementées, vous devez être servis!

Exactement (il rit). Quand vous êtes dans un taxi en Israël, le chauffeur va débattre avec vous de politique, durant les cinq premières minutes du trajet, puis il va s’engueuler avec les autres chauffeurs. C’est l’esprit des «Grandes gueules», finalement. On y connecte des Palestiniens, des Israéliens, des Français qui ont tous leur point de vue sur l’actualité de la région et qui vont pouvoir les confronter.

Quel bilan tirez-vous de ces huit premières années de i24News?

Qu’il y a beaucoup plus de sujets qui rassemblent que de sujets qui divisent. Sur i24News, nous souhaitons vraiment que toutes les opinions puissent s’exprimer. Que nous soyons une plateforme d’échanges. Et j’invite tout le monde, y compris les médias, à mettre fin aux préjugés. Ça n’est pas facile, évidemment. Mais nous devons absolument tendre vers cela.

Ton opinion