Actualisé

SyrieA Homs, 30’000 manifestants défient Bachar al-Assad

Les observateurs de la Ligue arabe ont débuté mardi leur mission en Syrie en se rendant à Homs, bastion de la révolte contre le régime. Une manifestation a rassemblé près de 30’000 personnes au lendemain de la mort de plus de 30 civils

Plusieurs manifestations ont eu lieu à Homs dans les quartiers de Khalidiyé, de Bab-Dreib et Jab al-Jandali.

Plusieurs manifestations ont eu lieu à Homs dans les quartiers de Khalidiyé, de Bab-Dreib et Jab al-Jandali.

AFP

Les observateurs de la Ligue arabe sont arrivés à Homs, où ils ont été reçus par le gouverneur, a indiqué la télévision privée Dounia, proche du pouvoir. Cette télévision a affirmé que les observateurs s’étaient rendus dans le quartier de Bab Sebaa, a Homs où ils «ont évalué les dégâts faits par les groupes terroristes ».

Les autorités affirment que les violences que connaît la Syrie depuis la mi-mars sont le fait de groupes « terroristes armés » alors que l’opposition accuse le régime de réprimer dans le sang un mouvement de contestation pacifique.

Pour révéler les crimes

De fait, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), basé à Londres, a affirmé qu'au moins 30’000 manifestants observaient un sit-in à Khalidiyé, un quartier insurgé de Homs, pour « révéler les crimes commis par le régime » du président Bachar el-Assad, l'un des plus autoritaires de la région.

D’autres manifestations ont eu lieu dans les quartiers de Bab-Dreib et Jab al-Jandali.

Retour des chars en cinq minutes

Selon l’OSDH, des véhicules de l'armée ont quitté Homs tandis que d'autres se sont retirés dans sites gouvernementaux « d'où ils peuvent se déployer à nouveau en cinq minutes ».

Le président de l’OSDH Rami Abdel Rahmane avait indiqué dans la matinée que onze chars s’étaient retirés de Baba Amro, autre quartier rebelle, théâtre ces derniers jours de bombardements selon des militants.

Pilonné durant plusieurs jours

L’OSDH et le Conseil national syrien (CNS), qui regroupe la majorité de l’opposition, avaient exhorté ces derniers jours les observateurs à se rendre tout particulièrement dans ce quartier.

Rami Abdel Rahmane a ajouté toutefois ne pas savoir si des transports de troupes étaient encore présents dans le quartier.

Pendant plusieurs jours, l'artillerie des forces armées a pilonné Homs bien que Damas ait signé le 19 décembre un plan de sortie de crise de la Ligue arabe prévoyant l'arrêt des violences.

Les observateurs sont censés vérifier que le gouvernement syrien respecte ses obligations.

« Les observateurs arabes doivent se rendre également à Hama (nord) et à Idleb (nord-ouest) », a ajouté la télévision privée Dounia, proche du pouvoir, sans préciser de date

Video

Des observateurs sont arrivés à Homs dans un climat tendu

(AFP/AP)

Votre opinion