Hockey sur glace: A la fin, c’est toujours Ajoie qui cède

Publié

Hockey sur glaceÀ la fin, c’est toujours Ajoie qui cède

Le HC Ajoie a subi sa neuvième défaite consécutive face à Kloten, en prolongations (1-2). C’est à la troisième de suite des Jurassiens à domicile au-delà du temps règlementaire. 

par
Julien Boegli
(Porrentruy)
Défaite rageante pour Ajoie face à Kloten.

Défaite rageante pour Ajoie face à Kloten.

Jonathan Vallat/freshfocus

Le HC Ajoie s’enfonce un peu plus encore au classement, où son retard ne cesse de grandir sur la 12e place (à 11 longueurs de Lausanne), comme dans la crise, avec ce neuvième revers d’affilée concédé face au EHC Kloten. Comme trop souvent depuis un mois, il a lâché prise dans l’ultime tiers alors qu’il menait au score (1-0) après 40 minutes de jeu.             

Ajoie domine, puis marque

Après une première période de mise en chauffe, ce duel a gagné en intensité lors de la suivante. Ajoie a progressivement haussé le ton, un peu au moins, et pris le jeu à son compte. Pendant cet intervalle de dix minutes (entre la 25e et la 35e), les Aviateurs se sont avant tout contentés de défendre. Tout est parti d’un geste anodin de Juha Metsola qui aurait pu permettre aux Jurassiens de prendre les devants. En voulant se débarrasser de la rondelle qui rôdait devant lui, le gardien finlandais du club néo-promu a bien failli, de la mitaine, accomplir le but contre son camp de la saison (26e).

Ce fait de jeu, s’il ne s’est pas traduit pas une ouverture à la marque, a été le point de départ de l’accélération ajoulote. La reprise de Gilian Kohler dans l’enchaînement, servi par Jonathan Hazen, est d’ailleurs à classer dans les opportunités les plus nettes de la première demi-heure. Cette période de domination locale a logiquement abouti au 1-0, tombé de la canne de Hazen, plus solide que son défenseur adverse dans le « slot » pour inscrire sa neuvième réussite de l’automne (32e).

Le HCA n’est ensuite pas parvenu à emballer le solde de cette confrontation. Son manque de confiance ajouté à un jeu parfois trop stéréotypé, fait de passes téléphonées, l’a empêché d’atteindre la deuxième pause avec un avantage plus substantiel. Prétendre alors que cette escouade à la fébrilité chronique avait fait le plus dur pour enfin s’extirper de cette spirale négative dans laquelle elle tourbillonne depuis un mois paraissait cependant prématuré. Son histoire récente devait lui rappeler que rien ne devait être tenu pour acquis. N’a-t-elle pas concédé la défaite lors de ses quatre précédentes rencontres disputées à domicile quand bien même elle menait au score après 40 minutes ?

Prolongations fatales

Non rien n’était fait et Kloten l’a rappelé à cette lanterne rouge en souffrance en égalisant à moins de dix minutes du terme (Aaltonen, 52e). Les Zurichois auraient même pu s’imposer avant la sirène finale si la jambière de Tim Wolf, prompt dans son déplacement, n’était pas venue contrer un envoi de Schreiber dans la minute suivante. 

La victoire s’est finalement jouée très vite en prolongation. Après 17 secondes, Eric Faille, parfaitement décalé par le topscorer Ang, enfonçait un peu plus encore des Ajoulots qui se déplacent mercredi soir déjà à Zurich.        


Ajoie – Kloten a. pr. 1-2 (0-0 1-0 0-1)

Raiffeisen Arena. 3373 spectateurs.

Arbitres: MM. Wiegand, Ströbel, Obwegeser et Gurtner.  

Buts: 32e Hazen (Brennan) 1-0, 52e Aaltonen (Nodari) 1-1. 61e Faille (Ang) 1-2.  

AjoieWolf; Pouilly, Brennan; Leduc, Pilet; Fey, Hauert; Rouiller; Hazen, Devos, Schmutz; Bakos, Gauthier, Bozon; Huber, Frossard, Derungs; Arnold, Macquat, Vouillamoz; Kohler. Entraîneur: Pesan.

Kloten: Metsola; Kellenberger, Reinbacher; Peltonen, Schmaltz; Nodari, Kindschi; Randegger; Schreiber, Aaltonen, Ruotsalainen; Marchon, Faille, Ang; Simic, Lindemann, Bougro; Loosli, Ness, Obrist; Meyer. Entraîneur: Tomlinson.  

Pénalités: 1 x 2’ contre chaque équipe.

Notes: Ajoie sans Asselin, Garessus, Romanenghi, Sciaroni (blessés), Birbaum ni Thiry (surnuméraires). Kloten sans Steiner (blessé), Ekestahl-Jonsson (étranger surnuméraire), Altorfer, Capaul, Dostoinov, Riesen ni Spiller (surnuméraires). Jordane Hauert est honoré avant le coup d’envoi pour son 1000e match officielle en ligue nationale, dont 989 avec Ajoie. 












Ton opinion