Football - À la Pontaise aussi, il y avait du spectacle
Publié

FootballÀ la Pontaise aussi, il y avait du spectacle

Stade-Lausanne-Ouchy n’a fait qu’une bouchée de Wil vendredi (3-0). Une victoire anecdotique, mais qui participe à laisser une belle image du SLO cette saison.

par
Florian Vaney, Lausanne
Guy Mbenza, ici face à Thoune, a inscrit deux but vendredi face à Wil.

Guy Mbenza, ici face à Thoune, a inscrit deux but vendredi face à Wil.

freshfocus

Sans trop avoir besoin d’y réfléchir, l’endroit où il fallait se trouver en Suisse romande vendredi soir n’était pas la Pontaise. Un match sans enjeu face à Wil ne pesait pas bien lourd face au choc entre Neuchâtel Xamax et Grasshopper. Le grand mérite de Stade-Lausanne-Ouchy, c’est de s’être donné la peine de mener la vie dure à cet état de fait.

On craignait un peu au vu de la légère baisse de régime apparue récemment dans les rangs stadistes, mais les hommes de Meho Kodro n’ont pas accepté de sombrer et cela a franchement fait plaisir à voir. Surtout que les Lausannois, qui pouvaient encore prétendre à la troisième marche de podium de Challenge League, ont dû se passer dès la 40e seconde de leur maître à jouer Raffidine Abdullah, touché dans un contact.
Celui qui a pris les choses en main à la place du demi comorien se nomme Guy Mbenza. Le buteur a plutôt fait bonne impression depuis son arrivée cet hiver, même si ses prestations n’ont pas toutes été de même acabit. En tout cas, le Congolais, qui arrive en fin de contrat prochainement, a prouvé qu’il pouvait être un attaquant fort utile en Challenge League. C’est lui qui, dès la 6e minute, a profité de l’excellent travail de Mergim Qarri sur la gauche pour mettre le SLO sur la bonne voie (1-0).

Quatre vraies chances pour Mbenza

En fait, Mbenza se sera procuré quatre vraies chances de but en première mi-temps. Deux manquées et, donc, deux réussites, puisque l’homme a joué les renards rusés des surfaces pour chiper un ballon à l’orée des seize mètres et partir tromper Nils de Mol (31e, 2-0). L’occasion de souligner de ce FC Wil n’avait rien de celui qui était allé chercher son maintien ces derniers jours contre Xamax et Chiasso. Alexander Frei a laissé bon nombre de ses titulaires au repos, à commencer par Silvio, un habitué de la Pontaise.

Meho Kodro, lui, s’est de nouveau appuyé sur un 3-4-2-1 qui semble parfaitement correspondre aux forces de son groupe. Les deux attaquants qui soutiennent Guy Mbenza possèdent ainsi énormément de liberté, ce qui est forcément intéressant lorsqu’on peut compter sur deux éléments aussi talentueux que Zeki Amdouni et Alban Ajdini. Cela sous-entend que les deux milieux défensifs ne s’adonnent à pas trop de folies, et ça tombe bien, des besogneux, le SLO en possède aussi, même si Andy Laugeois commence à manquer.

Un Wil limité et inoffensif

Sur le terrain, Stade-Lausanne n’a eu aucune peine à finir le travail vendredi. Mis à part deux possibilités intéressantes, ce Wil limité est resté inoffensif et les hôtes ont pu tranquillement filer vers leur 14e succès de la saison, en aggravant le score en fin de match sur penalty grâce à Zeki Amdouni (82e, 3-0). Leur saison se terminera jeudi prochain à Aarau, qui peut encore rêver d’accrocher les barrages.

Stade-Lausanne-Ouchy - Wil 3-0 (2-0)

La Pontaise, 100 spectateurs.

Arbitre: Sven Wolfensberger.

Buts: 6e et 31e Mbenza 2-0; 82e Amdouni, pen. 3-0.

SLO: Hammel; Albizua, Hajrulahu, Routis; Asllani (80e Efendic), Bamba, Abdullah (6e Gaillard, 80e Schneuwly), Qarri (80e Ndongo); Amdouni, Ajdini; Mbenza (88e Lahiouel). Entraîneur: Meho Kodro.

Wil: de Mol; Izmirlioglu, Mätzler, Sauter; Mettler (60e Krunic), Zumberi, Ndau, Blasucci (78e Krasniqi); Fazliu (60e Muntwiler); Jones (78e Kronig), Haile-Selassie (60e Silvio). Entraîneur: Alexandre Frei.

Avertissements: Ndau (39e, jeu dur), Qarri (41e, jeu dur).

Votre opinion