Hockey sur glace: À la Valascia, un match se gagne avant tout dans la tête
Publié

Hockey sur glaceÀ la Valascia, un match se gagne avant tout dans la tête

Vainqueur 3-4 à Ambri dimanche, le HC Bienne vient de signer une cinquième victoire en six matches. Les Seelandais tirent profit d’un calendrier favorable et d’une série de rencontres face aux équipes de bas de classement.

par
Cyrill Pasche, Ambri

Paolo Duca, tout en haut de la vieille tribune de presse de la Valascia, est hors de lui. Le directeur sportif d’Ambri n’a pas totalement tort: son équipe vient d’encaisser le but égalisateur signé Marc-Antoine Pouliot (28e, 1-1) suite à une pénalité extrêmement sévère sifflée contre un joueur léventin.

Il prend pour cible les arbitres: «réveillez-vous! Là, vous changez le cours du match», hurle en boucle le volcanique directeur sportif du club léventin, dans un anglais fleuri agrémenté des formules de politesse d’usage et de quelques noms d’oiseaux.

«Réveillez-vous, bordel, réveillez-vous!».

La scène dure plusieurs minutes. Les arbitres, dans cette patinoire vide qui résonne comme le fond d’une caverne, font mine de ne rien entendre. Sur le balcon, un observateur se penche, regarde le banc d’Ambri juste au-dessous, et dit: «Au moins, en bas, les joueurs sentent qu’ils ont du soutien!»

Le volcanique Duca, l’une des quatre légendes dont le numéro de maillot est hissé au plafond de la Valascia (avec Dale McCourt, Nicola Celio et Peter Jaks), ne compense pas à lui seul la ferveur des tifosi qui garnissent habituellement la Curva Sud, mais il a au moins le mérite de redonner un coup de fouet à ses joueurs au moment même où le HC Bienne commence à trouver son rythme et à reprendre le dessus.

Corrigé 6-0 par le LHC sur sa patinoire vendredi, Ambri s’est cette fois-ci démené, s’est battu et n’a rien lâché. En vain. «On a réagi et on a été combatifs, mais nous n’avons pas le talent d’équipes comme Lausanne ou Bienne. On fait avec nos moyens», dira un peu plus tard Damiano Ciaccio, le gardien vaincu des Biancoblu, en soupirant.

Dans le camp biennois, les joueurs étaient bien contents de repartir de la Valascia avec trois nouveaux points en poche. «Avec un tel froid, les conditions de jeu ont été compliquées (ndlr: palettes gelées, manches de cannes plus rigides et contrôles du puck parfois aléatoires, notamment), a analysé Damien Brunner, auteur du but gagnant en powerplay à la 51e minute (3-4). Ce match, c’était un combat...»

Ce n’est pas nouveau: un match à Ambri se gagne avant tout dans la tête.

Le succès appelle le succès

Cette rencontre face à un adversaire aussi tenace, le HC Bienne ne l’aurait sans doute pas gagnée il y a un mois. Dimanche, les hommes de l’entraîneur Lars Leuenberger ont certainement remporté le duel le plus difficile à gérer de leur récente série (en cours) victorieuse face aux équipes de «bas de classement»: Rapperswil deux fois, Langnau deux fois, Ambri dimanche. Seul Davos, entre deux, a privé les Seelandais du plein de points (défaite 2-3 après prolongation).

Ressortir indemne de la Valascia – avec ou sans fans, avec ou sans Duca hors de lui – n’est pas une mince affaire, et les formations romandes peuvent en témoigner, à commencer par GE Servette et FR Gottéron, tous deux malmenés cette saison en Léventine.

Mardi, le HCB se déplace à Rapperswil, où il bouclera sa tournée des «équipes de bas de classement». Un dernier piège à éviter. Avec 16 des 18 points en jeu durant cette séquence déjà bien au chaud, les Seelandais auraient bien tort de s’arrêter en si bon chemin. Le calendrier ne sera pas éternellement favorable…

Votre opinion