09.07.2018 à 19:20

TennisA la volée

Déclarations, statistiques, anecdotes, etc. Petit tour d'horizon à Wimbledon, côté courts et jardin.

----------

Cibulkova n'a pas tout perdu

La bondissante slovaque Dominika Cibulkova n'avait pas apprécié de ne pas bénéficier d'un statut de tête de série, ce que lui permettait son classement. Les organisateurs le lui avait refusé pour privilégier Serena Williams, très loin au classement en raison de sa longue interruption pour mettre au monde une petite fille. Etre tête de série, cela évite de tomber sur un gros morceau dès le premier tour. Mais cela n'a pas empêché l'ancienne No 4 mondiale (aujourd'hui 33e) de se frayer un chemin vers les quarts de finale pour la troisième fois (après 2011 et 2016). Sans lâcher un set, elle a écarté au fil du tournoi la Française Alizé Cornet (44e, 1er tour), la Britannique Johanna Konta (24e, 2e tour), la Belge Elise Mertens (15e, 3e tour) puis la Taïwanaise Hsieh Su-Wei (48e) ce lundi. Aujourd'hui, «Domi» ne veut plus parler de «cette histoire de tête de série». «J'ai déjà répondu tellement de fois à cette question, cette semaine et la semaine dernière. C'était déjà de l'histoire ancienne il y a une semaine», a-t-elle dit.

----------

Isner aime prendre son temps

L'Américain John Isner avait remporté le plus long match de l'histoire, à Wimbledon en 2010. Un duel de plus de 11 h 05, disputé sur trois jours - 70-68 au 5e set - face au Français Nicolas Mahut. Cette année, il a remporté son premier titre en Masters 1000 à l'approche de ses 33 ans le 1er avril à Miami. Le géant américain (2,08 m), surnommé «Mister tie-break» pour sa capacité à ne pas céder son service facilement, aime décidément prendre son temps... A Wimbledon, il a dû attendre jusqu'à sa 10e participation pour atteindre pour la première fois les quarts de finale. Un rêve devenu réalité grâce à son succès devant l'espoir Grec Stefanos Tsitsipas 6-4 7-6 (10/8) 7-6 (7/4)).

----------

LES CHIFFRES

0

Aucune des dix premières têtes de série ne figure en quart de finale du tournoi féminin. C'est une première en Grand Chelem depuis le début de l'ère professionnelle (1968).

23

Le nombre d'années passées avant qu'un Japonais, en l'occurrence Kei Nishikori, n'accède aux quarts de finale. Son prédécesseur était Shuzo Matsuoka en 1995.

----------

LES PHRASES

«Je ne veux plus parler de ça. J'ai déjà répondu à cette question dix fois. Je ne sais pas pourquoi les (dix) premières têtes de série sont déjà éliminées.»

De Karolina Pliskova qui ne trouvait pas d'explication à cette hécatombe.

«C'est difficile à dire parce que je ne peux pas me regarder jouer. Je dirais que je suis une artiste qui joue avec son coeur.»

De la Russe Daria Kasatkina, dotée d'une large palette de coups, à qui un journaliste a demandé de se décrire.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!