Publié

Hockey sur glaceA Lausanne, Linus Omark a fait honneur à Peter Forsberg

Le génial suédois a débloqué le premier derby lémanique de la saison en championnat grâce à une inspiration phénoménale (2-3). Au passage, il s’est inspiré d’un glorieux ancien.

par
Grégory Beaud
Sport-Center

Bien sûr, la scène sur laquelle se sont déroulées les deux actions n’ont rien à voir. La magnitude du penalty réalisé par Peter Forsberg en finale du tournoi olympique de Lillehammer (1994) est sans commune mesure avec un Lausanne – GE Servette, si bon soit-il (et d’ailleurs, ce premier derby lémanique de la saison de National League n’a pas été bon. Il a été excellent). Mais il y a tout de même eu, l’espace d’un instant, l’âme de Peter Forsberg qui a traversé la Vaudoise aréna, alors que les deux équipes se dirigeaient doucement vers la prolongation.

A la suite d’une relance ratée de Fabian Heldner (encore une), Damien Riat a pu trouver Linus Omark devant Tobias Stephan. Ce dernier, presqu’à l’arrêt, a tout de même trouvé le moyen d’asseoir l’expérimenté gardien avant de tranquillement glisser le puck au fond du filet. 2-3, fin du bal pour des Lausannois qui avaient remporté leurs sept derniers matches de championnat. Certes, le meilleur compteur de la ligue n’a pas offert l’or olympique à sa patrie comme son glorieux aîné. Mais il a tout de même fait la différence de fort belle manière. Jugez plutôt.

Le 2-3 de Linus Omark

Mysports

Toute ressemblance avec un penalty iconique n’est pas tout à fait fortuit.

Il y a quelque chose de fascinant et d’électrisant à voir Linus Omark évoluer sur les patinoires suisses. Après des débuts en fanfare, le No 67 (chandail qu’il a probablement troqué pour toujours avec le maillot de Top scorer) était rentré dans le rang. Bien sûr, il avait été l’unique buteur lors du succès 1-0 face à Rapperswil. Mais son omniprésence dans le jeu genevois se faisait de moins en moins voir. Son association dévastatrice avec Joel Vermin a soudainement fait moins d’étincelles. Et c’est l’ensemble du jeu offensif des Grenat qui semblait s’être étiolé dans le même temps.

Cette réussite victorieuse va sans doute permettre à Linus Omark de botter en touche les doutes qui pouvaient doucement planer sur lui. Et si ce départ canon n’était qu’un leurre? En un coup de rein ravageur, il a mis Tobias Stephan a terre et, par la même occasion, tout le monde d’accord. Si seulement cette saison pouvait se dérouler avec des spectateurs. Un showman comme lui n’en serait que meilleur. Qu’est-ce que cela donnerait…

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

CC7

05.12.2020 à 12:48

Pas de commentaires lausannois..

Sam Irite

05.12.2020 à 12:20

Bon Greg maintenant le mouchoir faut le mettre à la poubelle!!

Salut

05.12.2020 à 12:12

Un article complet sur son idole Linus et le but de Malgin , on en parle (juste magnifique) !!! Pas grave Linus a marqué!!! GB ne s’améliore pas avec ces articles au fil du temps . Dommage