Hockey sur glace – A l’Ilfis, Gottéron est monté en puissance
Publié

Hockey sur glaceÀ l’Ilfis, Gottéron est monté en puissance

FR Gottéron a enchaîné un quatrième succès de suite à Langnau. Une fois de plus, c’est en fin de match qu’il est parvenu à faire la différence.

par
Julien Boegli
(Langnau)
La joie des Fribourgeois après le 1-1.

La joie des Fribourgeois après le 1-1.

Martin Meienberger/freshfocus

Fribourgeois et Emmentalois n’étaient pas franchement d’humeur joueuse en début de partie. La période initiale, et son florilège d’actes manqués, a été pour le moins pénible à suivre. Tout ce qui a été entrepris d’un côté comme de l’autre n’a d’ailleurs abouti à rien. Jusqu’à ce que Harri Pesonen ne dévie entre les jambières de Connor Hughes et du bout de la canne une rondelle finement concoctée par Jesper Olofsson (17e).

La doublure de Reto Berra, malade, n’a pu empêcher l’ouverture locale. Juste avant puis juste après cette réalisation du Finlandais, Gottéron a eu ses chances. Les envois des défenseurs Raphaël Diaz, par deux fois, et Dave Sutter étaient cependant trop centrés pour que Robert Mayer ne capitule aussi facilement. Pour sa troisième présence devant les filets de Langnau, le gardien cédé par Davos a montré une belle solidité.

C’est surtout lors du tiers intermédiaire qu’il a eu l’occasion de se mettre le plus en évidence, lorsque les Dragons, privés également de leur Suédois Daniel Brodin (légèrement blessé), ont pris plus nettement le jeu à leur compte, sans parvenir, dans un premier temps, à revenir à la hauteur des Tigres. Ce qui leur a manqué, c’est cette capacité à se transcender en zone adverse.

Il était dit que rien ne serait facile pour Fribourg à l’Ilflis. À l’image du Top Scorer Killian Mottet, régulièrement remis à l’ordre par un défenseur adverse sitôt qu’il s’approchait d’un peu trop près de Mayer. La persévérance, c’est au final ce qui a permis aux hommes de Christian Dubé d’effacer leur retard à la 38e minute. Samuel Walser a réussi là où Chris DiDomenico, l’ancien enfant chéri des lieux, a échoué au départ de l’action. À force de gratter, de déranger dans le slot, le 1-1 est tombé. Vilain dans sa conception mais mérité dans le fond.

Revenu au score, Gottéron pouvait aborder le final sereinement. Lors de ses récents succès contre Zurich et Lugano, n’a-t-il pas fait la différence sur la longueur? Il en est allé de même vendredi. Lancé en profondeur par Samuel Walser, sa première soirée à deux points de la saison, Nathan Marchon a brillamment remporté son duel face à Mayer (49e).

Dans les derniers instants, Mauro Jörg a assuré le succès visiteur avec la complaisance d’Anthony Huguenin, coupable d’une perte de puck lourde de conséquence en sortie de zone (56e).

Langnau – FR Gottéron 1-3 (1-0 0-1 0-2)

Ilfis. 4582 spectateurs. Arbitres: MM. Tscherrig, Fluri, Steenstra et Duarte.

Buts: 17e Pesonen (Schilt, Olofsson/4 c 4) 1-0, 38e Walser 1-1, 49e Marchon (Walser) 1-2, 56e Jörg 1-3.

Langnau: Mayer; Schilt, Grossniklaus; Blaser, Erni; Huguenin, Zryd; Elsener, Guggenheim; Grenier, Schmutz, Olofsson; Petrini, Diem, Pesonen; Schweri, Berger, Sturny; Weibel, Salzgeber, Lossli. Entraîneur: O’leary.

FR Gottéron: Hughes; Sutter, Furrer; Gunderson, Chavaillaz; Diaz, Dufner; Jecker; Marchon, Walser, Jörg; Bykov, Desharnais, Mottet; Sprunger, Schmid, DiDomenico; Rossi, Bougro, Herren. Entraîneur: Dubé.

Notes: Langnau sans Leeger, Saarela, Zaetta (blessés) ni Melnalksnis (en Swiss League). FR Gottéron sans Berra (malade), Brodin, Kamerzin (blessés) ni Jobin (sunuméraire). But de Sturny annulé pour une présence dans la zone du gardien (16e). Temps mort Langnau (59e), qui évolue sans gardien (de 57’12 à 60’00).

Pénalités: 5 x 2’ contre Langnau, 4 x 2’ contre FR Gottéron.

Votre opinion