Actualisé

FRIBOURGA Marly, un plan pour redonner vie à l'ancien site d'Ilford

Les efforts pour faire renaître le site se poursuivent: un plan d'action prévoyant une vingtaine de nouveaux bâtiments va être présenté ce soir.

58'000 mètres carrés supplémentaires feront partie de ce plan.

58'000 mètres carrés supplémentaires feront partie de ce plan.

Keystone

Les anciens propriétaires d'Ilford à Marly (FR) poursuivent leurs efforts pour faire renaître le site malgré la faillite de cette entreprise.

Leur société immobilière a créé un plan d'action prévoyant une vingtaine de nouveaux bâtiments, soit plus de 58'000 mètres carrés supplémentaires.

Ce développement complète les plus de 70'000 mètres carrés de surface au sol que compte déjà le Marly Innovation Center (MIC) dirigé par les ex-patrons d'Ilford. Ce plan, validé par le Conseil communal cet été, devait être présenté mercredi soir au Conseil général.

Entre 200 et 250 emplois

Aidé par les autorités communales et cantonales, le MIC fait un grand travail de prospection pour faire venir de nouveaux locataires. A ce jour, le site en compte 55. Entre 200 et 250 personnes y travaillent.

Les activités représentées vont de l'impression 3D à la recherche médicale, en passant par la logistique ou encore le domaine artistique. Le territoire est divisé en onze secteurs variés mais complémentaires, estime le MIC.

Ce dernier compte aussi héberger une structure d'accueil pour les entrepreneurs de passage qui ont besoin momentanément d'infrastructures équipées, ou d'autres qui ont des projets dans la région mais ont besoin de temps avant de s'installer durablement.

Zone résidentielle

En parallèle à ce plan stratégique, une procédure est en cours d'élaboration avec la commune pour esquisser une future zone résidentielle sur la partie Est du site. Le résultat sera rendu public début 2015.

Cette zone, qui reste à projeter au niveau du plan communal d'affectation, doit respecter des critères particuliers d'intégration avec le parc d'activités dans le but d'offrir «un espace de vie harmonieux entre l'habitat et l'activité professionnelle», expliquent les chefs du MIC.

Ces derniers espèrent aussi à l'avenir une desserte améliorée. Ils ont entamé avec les autorités un dialogue, en vue d'un plan de mobilité en relation avec les créations de places de travail prévues.

(ats)

Votre opinion