Publié

La communauté tient à ses traditionsA Monroe, la Suisse c'est plus qu'un fromage

La décision d’Emmi de retirer le nom gruyère de sa production américaine a ravi les Suisses du Green County, situé dans l'Etat du Middle West (USA).

par
Anne Gaudard

«Quelle nouvelle! Je suis content qu’une solution ait été trouvée». Il est 11?h?20 ce jeudi à Monroe, Wisconsin, René Weber découvre via SMS qu’Emmi renonce à utiliser le mot gruyère sur ses produits américains dès le 1er mai 2013. «Il faut encore digérer la décision. Notre marketing aura du pain sur la planche!» lâche, en reprenant ses esprits, le vice-président de la production et des projets internationaux d’Emmi Roth USA. A ses côtés, Robert Frie, le directeur de la fromagerie, encaisse aussi la nouvelle en cherchant une chaise: «ce sera un sacré changement». Dans le magasin attenant, le sourire du gérant Tony Zgraggen efface presque ses légendaires moustaches. «Je suis soulagé, je ne voulais pas de tensions avec mon homeland », lance cet Uranais enraciné depuis plus de 30?ans dans ce coin du Wisconsin appelé aussi Swissconsin. Un coin des Etats-Unis où des Glaronais se sont arrêtés en août 1845. Et qui, depuis, ne cesse de voir flotter le drapeau rouge à croix blanche. Au-delà du grüetzi de rigueur, le dialecte perd en vigueur, sauf bien sûr, chez ceux qui, comme Tony, ont émigré plus récemment. N’empêche: les habitants de Monroe et environs tiennent à ces racines. Fortement. «C’est notre culture, nous voulons sauvegarder nos traditions», explique Stefan Streiff, en rentrant de New Glarus où, comme tous les lundis, il a participé à la répétition du Männerchor et du Jodlerklub. Au programme ce soir-là, les morceaux qu’ils chanteront vendredi, en costumes, pour le Maibaum, la cérémonie de l’arbre de mai. Dont une ode à ce Heimat, omniprésent dans les rues de New Glarus, voire dans celles de Monroe. Pas de retenue dans l’utilisation des noms, des symboles, des références à ce passé recomposé. Et on est fier ici de cette version du Swissness. On aime la partager. Avec un sens de l’accueil si… américain. Si chaleureux.

Votre opinion