nissan micra: À part le nom, tout à changé!

Publié

nissan micraÀ part le nom, tout à changé!

Pour sa 5ème génération, la Nissan de poche casse tous les codes! Et vise à concurrencer des rivales prestigieuses qui ont pour nom Ford Fiesta, Renault Clio ou VW Golf.

par
Philippe Clément
1 / 15
Trônant fièrement sur son stand parisien, La nouvelle Micra a tout pour séduire les visiteurs.

Trônant fièrement sur son stand parisien, La nouvelle Micra a tout pour séduire les visiteurs.

Philippe Clément
Fini, la citadine rondouillarde: ses nouvelles courbes sont bien plus sexy.

Fini, la citadine rondouillarde: ses nouvelles courbes sont bien plus sexy.

Philippe Clément
L'avant, particulièrement agressif, a été revu de fond en comble.

L'avant, particulièrement agressif, a été revu de fond en comble.

Philippe Clément

Regardez bien cette auto. C'est une? C'est une? Perdu! C'est une Nissan Micra! Ne vous en voulez pas trop: elle était impossible à reconnaître. Puisque, à part son nom, tout à changé! C'est que, pour se refaire une santé – et une place – au hit-parade du segment, la mini-Nissan se devait de s'offrir un grand lifting. Depuis hier au Mondial de Paris, c'est chose faite!

La voilà donc qui revient, plus grande, plus longue, mieux motorisée et dotée de tout ce qui se fait de mieux en matière de raffinement et de sécurité automobile. Selon le big boss Carlos Ghosn c'est simple, elle est «révolutionnaire»! Et elle va «redéfinir les attentes de ce qu'une voiture à hayon peut et doit offrir à ses clients.» Rien que ça... Il faut dire que la Micra rentre de plain-pied dans la catégorie des voitures modernes, offrant le meilleur de la technologie. Même si ça ne sera sans doute pas le cas dans les versions d'entrée de gamme, elle pourra être équipée de systèmes de sécurité active tels que la surveillance de voie (lane keeping assist), freinage d'urgence automatique, caméra à reconnaissance de panneaux routiers et autres détecteurs d'angle mort.

Pour faire bonne mesure – et pour lutter efficacement contre des rivales qui ont pour nom Renault Clio, VW Golf ou Ford Fiesta – elle pourra même recevoir un écran tactile de 7 pouces permettant de contrôler le GPS, ainsi qu'une connectivité pour smartphones via Apple CarPlay.

Pour le coup, on doit l'admettre, le discours formaté marketing du patron n'est pas très éloigné de ce que l'on a pu découvrir sur le stand. La Micra a, en premier lieu, gagné un look. Plus basse, plus large et plus longue que sa devancière, elle roule fièrement les mécaniques. Fini le temps de la petite citadine rondouillarde. Désormais, la Nissan affiche un design ultramoderne, sportif et sexy. L'intérieur est aussi moderne que soigné, les finitions ont gagné en qualité et l'équipement àl'air très ergonomique et très complet. Pour un peu, on se prendrait presque l'envie d'aller l'emmener sur circuit, histoire de voir si le ramage correspond à ce fort séduisant plumage...

Construite en France

Et nous ne sommes pas les seuls à nous dire que la belle est promise à un avenir radieux. Les experts d'analyse du marché automobile de chez IHS s'attendent à ce que Nissan en écoule 100'000 d'ici à 2018. Et même qu'il s'en vendra 65'100 l'an prochain selon JATO. Pas mal pour une voiture qui n'arrivera sur le marché qu'en mars prochain.

Autre particularité de cette cinquième génération de Micra, elle sera construite... en France! À Flins, plus précisément, sur les chaînes de production de Renault. Ce sera, pour l'occasion, le tout premier modèle Nissan a être assemblé en France. Une belle victoire pour ceux qui réclamaient plus de «patriotisme» de la part du géant franco-nippon. Et Carlos Ghosn d'esquisser l'un de ses rares sourires: «C'est un signal fort du fait que l'Alliance est très déterminée à construire en Europe des voitures destinées à l'Europe. C'est une victoire pour Nissan autant qu'une victoire pour Renault et une victoire pour nos clients européens.»

Directement issue du concept Sway qui avait été présenté au dernier Salon de Genève, la Micra joue à fond la solidarité de l'Alliance: elle sera construite sur la plateforme CMF-B qui sert également de base à la Juke et à la Note chez Nissan, à la Clio et au Captur chez Renault, ainsi qu'au Duster, Logan et Sandero chez Dacia.

Le retour du diesel

Chose plus étonnante alors que Renault s'interrogeait sur la pertinence de supprimer le diesel de son catalogue, Nissan... revient au contraire au gazole! Alors que l'actuelle version de la Micra ne disposait d'aucune motorisation diesel, on verra apparaître un quatre cylindres 1,5 l diesel pour le futur modèle. Une offre qui sera complétée par une version trois cylindres 0.9 l turbo et un 1.0 l atmosphérique côté moteurs à essence. A noter que le 1.0 l ne sera pas encore disponible lors du lancement de la voiture. Nissan n'a pas communiqué de chiffres de consommation, se bornant à dire que, de façon globale, la nouvelle Micra serait «moins gourmande, surtout grâce à ses nouvelles lignes, plus aérodynamiques.»

Ton opinion