Sri Lanka - À peine élue, la reine de beauté se fait arracher sa couronne
Publié

Sri LankaÀ peine élue, la reine de beauté se fait arracher sa couronne

Mrs. Sri Lanka a donné lieu à une scène surréaliste, dimanche: Pushpika De Silva, accusée d’avoir enfreint le règlement en étant divorcée, a été humiliée et littéralement blessée par la gagnante de 2020.

Le moment où la gagnante de 2020, Caroline Jurie, (deuxième depuis la gauche) enlève la couronne de la tête de la vainqueur de 2021, Pushpika De Silva. Tout à droite, la première dauphine.

Le moment où la gagnante de 2020, Caroline Jurie, (deuxième depuis la gauche) enlève la couronne de la tête de la vainqueur de 2021, Pushpika De Silva. Tout à droite, la première dauphine.

AFP via Getty Images

Le dimanche 4 avril, alors qu’en Suisse on cachait les œufs, on élisait à Colombo la plus belle femme mariée au concours de Mrs. Sri Lanka, un événement majeur dans le pays au sud de l’Inde. La cérémonie s’est terminée en fiasco avec une humiliation en direct à la télévision nationale et même des blessures.

Ce soir-là, Pushpika De Silva est annoncée vainqueur. Émotions, musique grandiloquente et tout le tralala. Caroline Jurie, gagnante de l’édition 2020 et également élue Mrs. Monde, lui place la couronne sur la tête. Mais soudain celle-ci prend la parole: «Il y a un règlement, vous devez être mariée et pas divorcée donc j’en profite pour vous dire que la couronne va à la première dauphine», annonce-t-elle au public.

Caroline Jurie se dirige alors vers Pushpika De Silva pour lui enlever la couronne, qui est prise dans les cheveux. Visiblement agacée, elle finit par la lui arracher de la tête pour la poser sur celle de la première dauphine dans une scène surréaliste et humiliante. La vainqueur déchue quitte la scène, choquée, mais aussi blessée puisqu’elle a ensuite été admise à l’hôpital pour des blessures à la tête.

«Cette couronne, c’est la leur»

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Pushpika De Silva a pu prouver quelle était séparée de son conjoint mais pas divorcée. Lors dune conférence de presse, Mrs. Sri Lanka a dénoncé les conditions des femmes dans son pays. «Les mères célibataires qui se retrouvent comme moi seule avec leurs enfants souffrent énormément au Sri Lanka, a-t-elle confié, en larmes. Cette couronne n’est pas la mienne, c’est la leur. Si je peux donner un coup de projecteur sur leur destin grâce à cette couronne et cette position, ça sera mon bonheur».

Le directeur national de Mrs. Sri Lanka World, Chandimal Jayasinghe, a exprimé sa déception à la BBC. «C’est une honte la façon dont Caroline Jurie s’est comportée sur scène et l’organisation Mrs. Monde a déjà ouvert une enquête sur la question», a-t-il déclaré.

Pushpika De Silva a retrouvé sa couronne mardi.

(L. F.)

Votre opinion