16.10.2020 à 13:39

Jeu vidéoÀ quoi jouer avant la grande marée?

À «Star Wars Squadrons», sans doute, mais aussi et surtout à «There is no Game – Wrong Dimension». On vous explique pourquoi.

par
Jean-Charles Canet

«Star Wars: Squadrons»

Avec ce simulateur de chasseurs et bombardiers tirés de la saga «Star Wars», Electronic Arts (EA) tente de se racheter une image d’éditeur vertueux. Conçu par Motive Studios, une filiale d’EA, «Star Wars Squadrons» est en effet un jeu qui fait ce qu’il promet et ne cache pas de bombinette mercantile dans ses options: le jeu propose une campagne scénarisée, deux modes multijoueurs, une jolie modélisation aussi bien sur console que sur PC et aucun truc pour pousser le joueur à dépenser plus pour obtenir un avantage en cours de partie ou une variante cosmétique. Compte tenu des pratiques prédatrices auxquelles l’éditeur nous a habitués par le passé, «Squadrons» est un honnête produit entre le simulateur de vol et le jeu d’arcade.

«Star Wars: Squadrons». Toute l’action se passe vue du cockpit. Parfait pour la réalité virtuelle proposée sur PC et PS4 pour autant qu’on ne soit pas trop sujet à la cinétose.

«Star Wars: Squadrons». Toute l’action se passe vue du cockpit. Parfait pour la réalité virtuelle proposée sur PC et PS4 pour autant qu’on ne soit pas trop sujet à la cinétose.

EA

Le jeu n’étant pas une superproduction du type triple A, il souffre cependant de quelques lacunes: le scénario de la campagne est pauvre et platement dialogué («Star Wars» n’a jamais été du Shakespeare, mais tout de même…) et le mode multijoueur gagnerait à être plus varié. De plus, le fait d’être à la fois conçu pour les masques de réalités virtuelles (Le PlayStation VR notamment) et pour les écrans traditionnels produit quelques limitations, pas trop gênantes, mais qui renforce la modestie du projet. Voilà pourquoi on ne voit guère ses attraits dépasser le cercle des fans de l’univers fondé par tonton Lucas et celui des nostalgiques qui ont fait leurs premières dents avec «X-Wing vs Tie Fighter» sur les PC de papa.

«Star Wars: Squadrons» est disponible sur Xbox One, PlayStation 4 et les PC Windows.

«There is no Game – Wrong Dimension»

Comme son titre ne l’indique pas «There is no Game – Wrong Dimension» est un jeu français, créé et conduit par le développeur lyonnais Pascal Cammisotto. Né d’une démo lauréate d’un prix en 2015 mais aussi contrarié par l’échec d’un projet de financement participatif afin de permettre la conception d’une version développée, version qui a malgré tout vu le jour «dans la douleur» en 2020. Voici donc un jeu ou un narrateur passe son temps à affirmer qu’il n’y en a pas, de jeu, circulez il n’y a rien à voir, en quelque sorte.

Un des univers dans lequel nous transporte «There is no Game».

Un des univers dans lequel nous transporte «There is no Game».

Steam

Au joueur de passer outre toutes ces injonctions pour découvrir un hommage au «point & click» d’antan, aux vieux jeux Zelda mais aussi des commentaires pertinents sur les modes et tendances qui ont fait et font encore l’industrie du jeu vidéo. «There is no game» récompensera immédiatement ceux qui auront la curiosité de se rendre sur Steam (Windows et Mac). Pour une somme modeste, ils ne pourront qu’apprécier l’humour omniprésent et l’élégante façon choisie pour briser le quatrième mur. Sans pour autant oublier que «There is no Game» est un vraiment jeu, ne croyez pas tout ce qu’on vous dit.

«There is no Game – Wrong Dimension», édité par «Draw me a Pixel» est disponible sur PC Windows et Mac via le portail Steam.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé